Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 22:46

23 janvier 2009
Antoine Roger Lokongo

N'est-il pas visible à l'oeil nu que notre chère RDC devient une terre d'expérimentation d'une politique   génocidaire de la part des puissances occidentales par la soldatesque Tutsi interposée et la complicité de la "crasse" politique Congolaise; d'une politique d'épuration et de dépeuplement du peuple Congolais autochtone, afin de lui reduire en nombre et récuperer ses terres ancestrales riches en minerais stratégiques convoitées par les puissances étrangère et qui sont à la base de la proliferation des technologies de pointe?
 
Le peuple Congolais, après avoir subi 32 ans d'une dictature sanglante et prédatrice, une guerre d'agression lui imposé par la coalition anglo-américano-rwando-ougando-burundo-sud africaine durant laquelle plus de 5 millions de Congolais ont été massacrés, les Congolaises violés et les richesses du Congo systematiquement pillées ( et la serie continue à l'est du pays), doit maintenant avaler l'humiliation de la "colonisation silencieuse" au profit de la  même coalition avec la complicité de certains affairistes Congolais (le fait que le Président Joseph Kabila ait choisi de s'entourer des anciens traîtres Congolais anciens hommes de pailles de Museveni et de Kagame au sein du RCD-Goma/Kigali parle volume. Kampala et Kigali ne peuvent jamais prendre au sérieux des hommes et des femmes qui se sont prostitués auprès d'eux hier même, y compris Jean Pierre Bemba). La coalition veut maintenant continuer d'exploiter les richesses du Congo en silence et continuer de tuer le peuple Congolais avec gentillesse!
 
C'est clair que les Tutsi sont intrumentalisés par les Anglosaxons au détriment du Congo. Pour créer le scénario de la Palestine au Kivu, ces Anglosaxons présentent les Tutsi comme un étant un peuple minoritaire victime de haine des autres peuple de la Région des Grands Lacs à l'instar des Juifs ou Israéliens Sionistes. The Economist, un magazine de la bourse de Londres a même eu le coulot de qualifier les Tutsi de «Juifs de l'Afrique»! Londres c'est la capitale financière du monde. C'est Londres qui a donné licence aux Tutsi (les soit-disant victimes du génocide  - à l'instar des Juifs, victimes de la Shoa ou l'Holocauste, alors que ce sont les Tutsi qui ont déclenché le génocide) pour envahir le Congo et piller les richeses du Congo pour leur compte et le compte des leurs maitres à penser anglosaxons sous pretexte de poursuivre les Hutu génocidaire dépuis le 2.08.1998.
 
Quand j'ai dénoncé cet article de l'Economist, certains Congolais (ou certain Tutsi qui ont infiltré les groupes email des Congolais et qui signent avec des pseudonymes Congolais) m'ont accusé d'être anti-semite! Non! Je ne suis ni ethniciste, ni anti-Tutsi, ni anti-semite. Je défend mon pays et mon peuple longtenps meurtris et les responsables sont connus!
 
Loin de moi de me justifier parce que la preuve est là:
Voir: The Tutsis: The “Jews” of Africa = The Tutsis of central Africa. From The Economist print edition, London, 19.08. 2004
 
C'est donc clair! Londres manipule les Tutsi au detriment du Congo en les comparant aux Juifs. Comment un journal de la bourse de Londres aussi responsable que l'Economist peut écrire cela sans qu'il y ait des  intérêts sournois que la bourse de Londres poursuit? 
 
Acculé par deux mandats d'rrêt internationaux, le gèle de l'aide financière Nerlandaise et Suédoise, l'arrestation de Rose Kabuye son chef de protocole, les massacres et les viols du CNDP au Congo (Kiwanja en dernière date), Kagame qui sait qu'il porte le sang des Tutsi, des Hutu et des Congolais sur ses mains n'hesitera pas de sacrifier ses frères de sang egalement responsables de crimes contre l'humanité au Congo (Nkundabatware, Ntaganda, Bugera, Ruberwa, Mutebusi, Bizima Karaha, Nyarugabo...) comme il l'a fait avec les Tutsi en 1994 pour accéder au pouvoir! N'utilisons même pas le verbe "sacrifier". Nkundabatware est tout simplement "ramené dans sa niche" tel une pièce de réchange, comme l'a titré Colette Braeckman dans Le Soir du  23.01.2009.
 
A la suite de l'élection d'Obama aux Etats-Unis qui est de souche Est Africaine, Kagame vient de faire un demi-tour spectaculaire et Kabila vient de lui accorder le bénéfice du doute. Il parvient donc à s'obtenir un gain de cause sur son agression contre la RDC ou il est tenu responsable de crimes contre l'humanité, des pillages des richesses du Congo et son implication dans l'assassinat de Mzee Kabila.
 
Conseillé par la Grande Bretagne et les Etats-Unis (frappés par la crise financière sans précédente due à l'avarise de leur propre système économique comme Obama l'a bien expliqué dans son discours d'investiture) ainsi que leurs multinationales affairo-militaristes qui pillent les richesses du Congo dépuis 1998 sur le sillages des agresseurs Tutsi, Kagame ose faire yeux doux aux Congolais et à la "communauté internationale". Il vient de parvenir à manipuler les deux à son gré, sacrifie Nkundabatware pour créer d'autres Nkundabatware le moment venu; comme il l'a déclaré dans une interview accordée à Colette Braeckman le 6.09.2008:
 
"Je reconnais que Nkunda pose un problème. Mais ce problème ne vient pas de nulle part, il a des racines, une histoire. Si on n’attaque pas le problème à la racine, en voyant pourquoi Nkunda existe, on n’arrivera à rien. Je l’ai dit au président Kabila : « imaginons que Nkunda disparaisse, au combat ou de mort naturelle, vous croirez alors avoir résolu le problème, mais ce ne sera pas le cas, vous pourrez être confronté à un autre opposant. Certes, vous pouvez considérer que Nkunda exagère, que certaines de ses revendications sont excessives, mais d’autres ont un fondement et ces dernières méritent d’être prises en compte."
 
Et Kagame de poursuivre:
 
"L’an dernier (2007), à la demande de Kinshasa, je suis intervenu auprès de Laurent Nkunda. Des officiels congolais, dont le général Numbi, sont venus à Kigali et à leur demande, je leur ai donné un hélicoptère pour qu’ils puissent aller rencontrer Nkunda quelque part au Nord Kivu, en compagnie du chef d’état major rwandais. Le contact eu lieu, une solution politique a été décidée et les troupes de Nkunda ont accepté d’être réintégrées dans l’armée congolaise.
"Alors que ce processus de mixage avait commencé à bien fonctionner, il y a eu une rencontre au Burundi et là, la délégation du Congo a soudain demandé que Nkunda soit arrêté, car il figurait sur une liste de criminels. Surpris, j’ai appelé le président Kabila et je lui ai dit « vous nous utilisez, et vous jouez derrière notre dos : vous publiez maintenant une liste qui mentionne le nom de Nkunda alors même que vous essayez de trouver une solution politique avec lui… »  - Et alors pourquoi, lui, Kagame, ne dialogue-t-il pas avec les FDLR au lieu de les pourchasser? Qu'est ce qui a changé?!
 
Ce qui me fait verser les larmes pour mon pays c'est le fait qu'à Kinshasa personne ne pose même pas des questions qui s'imposent! Ou est le sérieux?
 
Lambert Mende, le ministre Congolais de la communication et porte-parole du gouvernement (un ancien cassique du RCD-Goma/Kigali) ose même déclarer que "la traque des FDLR est une vision de Joseph Kabila, soutenue par Barack Obama".
 
Voilà l'oppotunisme de l'homme politique Congolais mise à nu! Oh o! Cela veut-il dire qu'avant de prendre ses décisions, Joseph Kabila consulte Barack Obama, ou c'est de Barack Obama que Joseph Kabila, un Président démocratiquement élu, comme Obama, reçoit ses ordres? Lambert Mende n'a-t-il pas ridiculisé notre Chef d'Etat?
A Monsieur Lambert Mende nous disons: "Si Barack Obama se dit prêt à engager des pourparlers avec le Hamas (considéré comme une organisation terroriste par les Américains) et avec l'Iran (considéré comme un état voyou) par les Américains, pourqoui Paul Kagame ne doit-il pas engager des pourparlers avec les FDLR?" Est-il si spécial pour echapper à toutes les règles du jeu?
 
Il n'y a pas longtemps, Lambert Mende qualifiait Nkundabatware de son "frère Congolais" alors que ce dernier un criminel Tutsi Rwandais bien connu qui est maintenant rentré chez lui! Vital Kamerhe, Lambert Mende... militaient tous pour l'amnistie de Nkundabatware.
 
Aujourd'hui le même Lambert Mende déclare: "L'arrestation de Nkunda s'inscrit dans la perspective d'être présenté devant son juge naturel: la justice congolaise. C'est 'la satisfaction' car "Laurent Nkunda a fait couler beaucoup de sang dans nos provinces orientales, surtout au Nord et Sud-Kivu." Ah!
 
Cette soit-disant arrestation du Rwandais Nkundabatware par le Rwanda, dictée par Londres, Paris et Washington doit pousser  à l’eveil de la conscience nationale de tout le peuple Congolais marchant sur les pas de Patrice Lumumba et de Mzee Laurent Désiré Kabila dont les assassinats odieux par les forces du mal viennent à peine d’etre commemorés par tout le peuple Congolais!
 
Ceci implique que ce même peuple fasse preuve d'une maturité politique dans le choix de ses dirigeants dans l'avenir, comme le souhaitait Mzee Kabila: Mettre les hommes ou les femmes qu'il faut à la place qu'il faut. Il faut donc soustraires les auteurs des crimes contre l'humanité et d'autres crimes économiques pendant 32 ans (quand interviendra l'arrestation de Ngbnada pour les crimes contre l'humanité qu'il a commis au Zaire ou l'appelait 'terminator'?!), les criminels soit-disant "Tutsi Congolais" qu'ils se disent ethniquement minoritaires ou pas!
 
Ne plus choisir des hommes et des femmes qui agissent sur base d'un opportunisme politique passager, c'est-à-dire saisissant tout oppotunité pourvu qu'ils se remplissent les poches, mais opérer un choix sur base de ce Mzee LDK a déclaré et je cite:
 
«Nous voulons le renouvellement de la classe politique. Il faut des personnes intègres. Il faut des jeunes conscient que le Congo doit être un pays moderne, un pays qui se construit comme les autres. Dans notre pays tout riche qu’il est, dans l’arrière pays, le paysan, toute sa richesse c’est une machette, une houe et une natte. Il n’a pas de lit. Il a vecu comme ça pendant les trois décennies du Mobutisme. Mobutu les a laissés completement isolés. Pas de routes, pas d’infrastructures de communication avec le reste du pays et du monde. Le peuple était completement abandonné à lui-même. C’était vraiment de la misère. Voilà comment on peut punir tout un peuple et ce sont ces mêmes gens, rencheris par les occidentaux - surtout les missions diplomatiques des pays occidentaux chez nous parceque ce sont elles qui dirigeaient notre pays - qu’ils veulent nous voir les associer à notre oeuvre libératrice.»

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette