Textes de Juliette

21 février 2009

Xinhuanet

Le coup d'envoi du recensement des ex-rebelles, notamment ceux de l'ancienne rébellion de l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) de Jean jacques Demafouth, a commencé, a rapporte vendredi RFI.

Il s'agit pour chaque mouvement rebelle d'établir un fichier nominatif comportant l'état civil de chaque combattant, sa fonction dans la rébellion et sa date d'entrée dans le mouvement.

Ensuite si tout se passe bien, d'après de nombreux accords signés, tous ces hommes seront intégrés au sein des Forces armées centrafricaine (FACA).

Mais, selon leader de l'APRD, Jean Jacques Demafouth et 1er vice-président du programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR) des ex rebelles, cette opération nécessite des explications et de la pédagogie auprès des concernés sur le terrain.

"Nous avons été bien accueillis et nous avons adressé des messages aux combattants pour expliquer que nous venons leur remettre des fiches de recensement lesquelles que nous allons recollecter d'ici le 25 février si tout va bien", a déclaré M. Demafouth qui vient d'effectuer une tournée dans tout le nord du pays.

Face à l'incompréhension que cette opération peut provoquer, le président de l'ex-mouvement rebelle insiste cependant sur la prise en charge rapide des hommes recensés afin d'éviter le cas des rebelles de l'Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR), qui, deux ans après les accords de paix de Birao, ont dû recourir aux barrières pour avoir de quoi manger.

"Si tous ces hommes sont vite pris en charge, ils ne pourront pas recourir aux barrières où à l'arnaque pour survivre", a expliqué Jean Jacques Demafouth.

L'APRD est parmi les mouvements rebelles ayant signé les accords de paix de Libreville qui prévoient le désarmement, la démobilisation et la réinsertion des ex rebelles. Elle a également participé comme bien d'autres mouvements rebelles, au dialogue politique inclusif du mois de décembre 2008.

Elle participe aussi au gouvernement de large ouverture désigné en janvier 2009 par le président centrafricain François Bozizé.

Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés