Textes de Juliette

6 juillet 2009
APA

La capitale congolaise, Brazzaville, est en train de se vider de sa population, à moins de cinq jours de l’élection présidentielle du 12 juillet prochain, a constaté APA sur place. Ceux qui quittent la ville se rendent dans les départements, notamment à Pointe-Noire, la capitale économique (sud), où des sites d’accueil ont été mis en place.

Les bousculades occasionnées par les déplacements massifs des populations ont déjà fait plusieurs victimes, mortes étouffées.


Les populations fuient la capitale au cas où celle-ci serait encore gagnée par les violences post électorales, à l’origine des guerres civiles qui ont ravagé le Congo dans la fin des années 1990.

Dans le pays, de nombreuses voix se sont élevées pour que l’élection du 12 juillet se déroule dans la paix. Dans une déclaration, samedi, le gouvernement congolais a mis en garde les fauteurs de troubles susceptibles de perturber l’ordre public pendant le scrutin.


Ouverte le 26 juin dernier, la campagne électorale bat son plein sur toute l’étendue du territoire national. Sur les médias d’Etat, les candidats se succèdent pour expliquer leurs projets de société.


Le président sortant Denis Sassou Nguesso a opté pour une campagne de proximité, animée par les porte-paroles de son directoire de campagne.


Ces derniers ont reçu pour mission d’expliquer «Le chemin d’Avenir», le projet de société du candidat du Parti congolais du travail (PCT), qui entend moderniser le pays sur les plans socioéconomique, culturel et environnemental, une fois réélu à la magistrature suprême pour un nouveau mandat de sept ans.


Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés