Textes de Juliette

27 juillet 2012
Georges Alain Boyomo
Mutations


Entre les sommets de 2010 et 2012, beaucoup de déclarations d'intention, peu d'actions sur les dossiers communautaires. 
Malfrats-CEMAC.jpg La 11e session ordinaire de la conférence des chefs d'Etat de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac) s'est achevée mercredi dernier à Brazzaville sur un sentiment de stagnation au sujet des enjeux relatifs à l'intégration sous-régionale.Dans l'ensemble, les résolutions prises par les chefs d'Etat des six pays de la Cemac ne semblent laisser prospérer l'idée du renforcement de la culture du vivre ensemble en Afrique centrale.
S'agissant de l'émission des passeports biométriques, censés faciliter la libre circulation des personnes en zone Cemac, la conférence des chefs d'Etat a «instruit la Commission à prendre toutes les mesures nécessaires pour le déploiement rapide des machines de lecture des passeports biométriques au niveau des postes frontaliers des Etats membres.Une évaluation de l'état d'exécution de cette décision sera présentée à la prochaine conférence des chefs d'Etat par le président en exercice de la Cemac».
En 2010 déjà, les mêmes chefs d'Etat avaient « pris acte des engagements souscrits par les Etats membres d'émettre au cours du premier trimestre 2010 leurs passeports biométriques Cemac aux normes de l'Oaci [organisation de l'aviation civile internationale, ndlr] permettant ainsi à leurs détenteurs de circuler sans visa dans l'espace communautaire ».Avant d'inviter la Commission et les Etats membres « au respect des modalités convenues pour la mise en circulation du passeport Cemac biométrique avant la date butoir fixée par l'Oaci ».
Au sujet de la fusion des bourses de Douala et de Libreville, destinée à dynamiser le marché financier dans la zone Cemac, le président de la Cosumaf [Commission de surveillance du marché financier de l'Afrique centrale, ndlr], a, au cours de la conférence de Brazzaville «réaffirmé l'importance du marché financier pour l'ensemble des pays membres et la nécessité de mettre fin à la cohabitation des deux marchés de la zone.Elle invite toutes les parties prenantes au dossier à trouver rapidement des solutions tirées de l'expertise obtenue par la Banque africaine de développement».
Evaluation
En 2010, au terme du sommet de Bangui, le président de la même Cosumaf avait «relevé que pour permettre le développement du marché financier sous régional, il est nécessaire de rapprocher les places boursières de Douala et de Libreville, et de les doter de moyens financiers conséquents». A la suite de quoi, la Conférence avait «instruit la Cosumaf à entreprendre des actions permettant d'harmoniser les procédures des deux marchés financiers existants dans la sous-région».
Deux ans après, rien ne semble visiblement avoir bougé !Dans ce tableau non reluisant, une lueur peut poindre sur le dossier Air Cemac, la Conférence des chefs d'Etats avait fixé le siège de cette compagnie à Brazzaville, au Congo. Cette fois-ci, « la Conférence s'est félicitée de la décision de régulation du secteur du transport aérien en zone Cemac prise par le Conseil des ministres.Apportant son appui à cette initiative, la Conférence encourage la conclusion finale des négociations avec Air France en vue d'un partenariat industriel et stratégique satisfaisant, évitant tout monopole, et assurant les conditions d'une libre concurrence ».Mais l'on n'oublie pas que le lancement des activités de cette compagnie, envisagé en 2013, a déjà été annoncé et reporté depuis...2002.
Même l'exécution des huit tronçons routiers dits intégrateurs n'avance pas à grande vitesse. La faute, entre autres, au déficit de financements.C'est à coup sûr dans ce sens que le président Denis Sassou-N'Guesso a « rappelé [mercredi] l'instruction formulée à l'adresse du président de la Commission et du gouverneur de la Beac de soumettre à la Conférence des propositions en vue de la mise en place, outre du Fonds émergence Cemac, des mécanismes de mobilisation interne et externe des ressources devant financer les projets régionaux d'envergure, en particulier dans les domaines de l'agriculture et des infrastructures d'intégration».
Rendez-vous au prochain sommet de Libreville, dont la date n'a pas été fixée, pour une autre évaluation.
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés