Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 02:27

29 septembre 2011
Cyrille Ekwalla


 

Dire que "le Cameroun bouge !" à quelques encablures de la date fatidique du 9 octobre 2011 - date de l'élection présidentielle - est une lapalissade. Entre les impréparations et improvisations de l'Etat et de son annexe Elecam - qui au fil des jours des jours se transforme en l'organe qui va légitimer et sacraliser la plus grande imposture et fraude que le Cameroun ait jamais connu -; entre les "complicités tacites et parfois indicibles de certains opposants; entre les cris des thuriféraires du pouvoir actuel qui font croire qu'au-delà de Paul Biya, c'est le chaos (raison pour laquelle l'ambassade américaine a demandé à ses ressortissants de "se tenir à carreau" ?)...

 

C'est au tour et au sein des forces de sécurité que des bruissement parviennent et qui semblent confirmer ce que nous annoncions déjà lors du Cinquantenaire des Armées (1) : de profondes divisions au sein de ce corps. Pour illustration, ce communiqué qui nous est parvenu et qui paraît être un autre "coup de semonce" au milieu de la colère sourde et l'atmosphère fébrile au Cameroun ces jours derniers. La question est : qu'est-ce que cela augure ?

 

DÉCLARATION

Création des Forces Armées Patriotiques (FAP)

 

Le peuple camerounais, à l’instar des autres peuples du monde, aspire à la Liberté, à la Démocratie, au Progrès social et au Bien-être sur les plans institutionnel, politique, économique, socialet éthique.

 

Avec l’arrivée au pouvoir de M-. Paul Biya le 6 novembre 1982, les Camerounais espéraient rompre avec un système dictatorial et liberticide. Malheureusement depuis trois décennies de règne sans partage, M.Paul Biya refuse de combler les attentes légitimes de notre peuple, à savoir un Etat dedroit et de justice pour tous, la sécurité économique, le progrès social, la stabilité des institutions et la dignité nationale.

 

Les Forces de Défense et de Sécurité sont le reflet de notre nation. Seules des brebis galeuses les font paraître comme un instrument d’oppression entre les mains des antipatriotes gouvernants. Ceci signifie que, Nous, Patriotes sous les drapeaux, souffrons également des affres de la dictature et de la malgouvernance, à savoir la navigation à vue, le pillage des ressources nationales, la corruption,l’impunité, le truquage des élections, la pauvreté généralisée, le tribalisme, le déshonneur diplomatique, l’absence de crédibilité de l’Etat, la monarchisation du régime par le tripatouillage de la Constitution au profit d’un dictateur et les centaines de tués par les forces de répression. La corruptionet la gabegie gangrènent aussi les corps des Forces de Défense et de Sécurité. Tout y est vendu : postes de responsabilité, stages, affectations, avancements, etc.

 

En effet, après 50 ans d’Indépendance et de Réunification, les Patriotes des Forces de Défense et de Sécurité sont convaincus du refus du régime dictatorial de Paul Biya et du RDPC de :

 

1. Réaliser la Réconciliation et l’Unité nationales;

2. Organiser des élections libres, transparentes et démocratiques;

3. Sécuriser les biens et les personnes;

4. Lutter véritablement contre la corruption et l’impunité;

5. Assurer la construction nationale et le bien-être des Camerounais;

6. Consolider le rôle moteur du Cameroun en Afrique.

 

C’est pourquoi, Nous, Patriotes des Forces de défense et de sécurité, décidons de créer les Forces Armées Patriotiques (FAP) dans un élan inébranlable de rassemblement des forces nationales pour la libération définitive du Cameroun.Les Forces Armées Patriotiques (FAP) sont la résultante de l’union des Forces vives et de la détermination sans faille des Patriotes en armes. Les FAP sont le bras armé du peuple combattant et ont pour missions :

 

1. La Libération du Cameroun;

2. Le rétablissement de l'espoir et de la dignité du peuple camerounais;

3. L’instauration d'une transition vers un Etat de Droit moderne, de Démocratie, de Progrès et de Justice pour tous.

 

Officiers, sous-officiers, gendarmes, marins, aviateurs, sapeurs, hommes de rang, policiers, douaniers,gardiens de prison, garde-forestiers, Mobilisons-nous pour le Cameroun.

 

La Patrie ou la mort, Nous vaincrons !

Fait à Yaoundé, le 29 septembre


Les Forces Armées Patriotiques (FAP)

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Cameroun
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette