Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 11:19

2 décembre 2010

Yves Marc Kamdoum

La Météo

 

Le gouverneur torpille le Cinquantenaire des armées

Révoltées par l'arrogance d'Abakar Ahamat, les populations de Bamenda voulaient huer le chef de l'Etat.

A quelque chose, malheur est bon. Pourrait-on dire au regard des tensions observées à Bamenda, chef lieu de la région du Nord-Ouest qui s'apprête à accueillir le président de la République. N'eût été le report à une date ultérieure de la fête des militaires, le chef de l'Etat aurait gardé des souvenirs noirs de son séjour à Bamenda. De nature belliqueuse, Abakar Ahamat a allumé des foyers d'incendie un peu partout dans le Nord-Ouest.

Attitude qui a provoqué un ras-le-bol à son encontre et fait planer un sentiment de boycott du cinquantenaire de l'armée. Les émissaires du président dépêchés à Bamenda, à en croire une source introduite, pourraient en profiter pour déminer le terrain et à apaiser le courroux des populations. ''Grâce à ce report, nous espérons avoir suffisamment de temps pour résorber les conflits inutilement ouverts par Abakar Ahamat'', nous a confié une source locale.

Le gouverneur du Nord-Ouest s'est mis à dos l'ensemble des têtes couronnées de la région. Même l'ancien premier ministre et ponte du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) dans la localité, ne trouve aucun respect auprès de l'ancien patron de l'Est. Achidi Achu aurait été rabroué à plusieurs reprises par Abakar Ahamat. L'ancien chef du gouvernement s'était risqué à entamer une médiation entre le gouverneur et les populations, fâchées avec l'autorité administrative. Autre victime de l'arrogance d'Abakar, Francis Nkwain. L'ancien ministre et non moins élite de la localité, est lui aussi généralement rembarré, même publiquement, par le tout puissant gouverneur.

Ecoeurés d'être traités de haut par un ''hier hier'', les chefs traditionnels et élites du Nord-Ouest ont suivi les populations dans ''la contestation''. Ce qui a contribué pendant longtemps à créer un climat délétère autour de l'organisation du cinquantenaire de l'armée.

Paul Biya reprend la main

Loin de jouer la carte de l'apaisement, Abakar Ahamat se serait arc-bouté sur sa logique va-t-en guerre. ''Il se fiche pas mal que Paul Biya paye les pots cassés de ses actes inconsidérés. En réalité, le gouverneur se comporte comme un agent secret du G11'', dénonce un cadre du Rdpc. Selon certaines langues, Abakar Ahamat soufflerait le chaud et le froid à Bamenda en raison de sa filiation sentimentale avec le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale, Marafa Hamidou Yaya. Il en est le beau frère.

Selon nos informations, l'ajournement du cinquantenaire participerait entre autres raisons, de la volonté présidentielle de remettre les élites du Nord-Ouest au cœur des préparatifs et de garantir ainsi un franc succès à l'événement. ''C'est un désaveu certes voilé, mais cinglant du gouverneur Abakar'', commente un natif de Bamenda.

Notons que la capitale de la région du Nord-Ouest est à plus d'un titre cher à Paul Biya. Bamenda est entrée dans l'histoire du Cameroun contemporain comme la ville berceau du Rdpc, formation politique créée le 24 mars 1985. En outre, Bamenda bénéficie de nombreuses sollicitudes du chantre du Renouveau.

Initialement prévu les 29 et 30 novembre 2010, le cinquantenaire se déroulera sous le thème : Armée camerounaise et nation : cinquante ans de symbiose exemplaire au service de la paix, de l'intégration territoriale, du développement : gages d'un Cameroun prospère et émergeant. Occasion pour les populations de cette région du pays, de démontrer aux yeux du monde que le Nord-Ouest n'est forcément pas un milieu hostile à la politique de Paul Biya, comme le font croire certains. Mais, à condition que le gouverneur arrête de s'attaquer aux chefs traditionnels, aux élites et toutes autres forces vives.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Cameroun
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette