Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 21:34

22 septembre 2012
Source: Facebook

Message de Joe La Conscience

 

http://fakoamerica.typepad.com/photos/uncategorized/2008/04/25/joe_la_conscience.jpgSalut chers amis, c'est avec un gros pincement au dos que je vous adresse cette correspondance afin que nul n'en ignore, et surtout que s'il m'arrivait quelque chose il faudra savoir à qui me réclamer.

 

En effet le mardi 18 septembre dernier, il s'est passé quelque chose d'absolumment effrayant ds ma vie.

 

Il se trouve que j'ai été appelé d'urgence par mon épouse alors que j'étais dans un cybercafé de ma ville de Loum. Rappliquant immédiatement parceque pensant qu'il s'agissait comme d'habitude de clients de cercueil, je serai surpris de rencontrer sur place, une demi douzaine de policiers qui avaient entierement investis mon domicile sous la presence et le regard impuissant de mon épouse qui était obligée de s'exécuter.

 

Une fois à l'interieur, je trouverai un commissaire de police en tenue farfouillant dans mon ordinateur: Il s'en suivra alors une véritable discussion de sourd, mes ches invités obligés voulant me faire avaler le fait qu'ils n'avaient pas de compte à me rendre, et qu'ils avaient ordre de perquisitionner mon domicile, et que l'absence de mandat n'était pas un problème.

 

Ces policiers dont je ne reconnaissais aucun et qui refusaient de décliner leur identité, avaient garé dehors l'un de leur pick up double cabine, ou se trouvait l'un d'entre eux.

 

C'est alors que le commissaire toujours assis derrière mon ordinateur va me demander qui sont ceux qui me soutiennent? question à laquelle je ne répondrai pas, et lui de me rétorquer que de toutes les façons ils sauront ce qu'ils veulent savoir.

 

Et quand je leur ai demandé ce qu'ils souhaitaient savoir: ils m'ont répondu qu'ils sont en possession d'information sérieuses selon lesquelles je préparerais une série de manifestations de rue en vue d'exiger la déclaration des biens du chef de l'état, l'abolition d'élecam, et surtout que je préparerais une plainte contre le président de la république au sujet des massacre de février 2008 devant les tribunaux camerounais, ce à quoi je répondrai par mon silence.

 

Il m'inviteront alors à les suivre dans leur véhicule ou un ordinateur portable me sera remis pour que j'ouvre ma boite, afin qu'ils puissent contrôler ma correspondance. Vous comprendrez que j'aurais été fou si je cédais à cette demande exigence. Devant leur insistance, je me mettrais alors à crier pour attirer les gens du voisinage qui accouraient déjà, et c'est alors qu'ils me diront qu'ils me tienne à l'oeil, et qu'au moindre fax pas ils me prendront, parce qu'ils ont l'impression que la leçon de fevrier 2008 ne m'a pas suffit, après quoi, il vont démarrer pour disparaitre en prenant la direction de Douala, sans descendre au commissariat de la ville.

 

Alors voici donc une situation bien dramatique qui me donne l'impression de vivre dans l'ex URSS, car je me sens désormais épié partout ou je vais au Cameroun.

 

Je tiens donc toute l'opinion nationale et internationale à témoin si jamais il m'arrivait quelque chose, merci et à bientôt.

 

 

Conclusion de Juliette:

Réclamons massivement 3 choses au Cameroun: 

1. Que Paul Biya déclare ses biens publiquement. 

2. Qu'ELECAM soit inconditionnellement aboli

3. Que le peuple camerounais porte plainte contre Paul Biya pour les exactions commises en février 2008 par les "forces de l'ordre" à ses ordres contre le peuple camerounais. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Cameroun
commenter cet article

commentaires

Sidoine Makamseu 26/09/2012 18:10

Encore un petit voyou qui veut se faire voir et se donner de l’importance en racontant des saloperies.

Juliette Abandokwe 27/09/2012 14:16



Les "saloperies" ne sont pas là où vous dites. Les "petits voyous" non plus.....



Textes De Juliette