Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 00:53

4 mai 2010

Choupouen Mgougoure

Note de Juliette: La mort de Bibi Ngota, quelque soit la cause, pointe un doigt très accusateur sur les conditions de vie et de mort dans les prisons camerounaises. Des prisons prévue pour 800 détenus en "abritent" 3500. Les droits humains y sont innommbles pour ne pas dire inexistants. Au sein de la clique au pouvoir, certains sont malades aussi, mais ils vont se faire soigner en Europe. Avec l'argent volé au contribuable camerounais, un contribuable comme Bibi Ngota...

Et pendant ce temps, des hauts gradés du RDPC, à l'instar du Premier Ministre, se pavanent en Occident partout, pour chanter les louanges du parti au pouvoir. Des réunions truquées, avec de faux journalistes, de fausses interventions du "public", et même avec un faux public...... tout ça pour impressionner qui....!

Paul Biya a de quoi paniquer, car son régime est véritablement moribond! Comme le cobra qui se sent en danger, il faut s'en méfier.... car il est capable de tout!

 

Yang Philémon, le Premier Ministre de Paul Biya, échappe à un lynchage à Washington

 

Croyant avoir à faire à un attroupement du RDPC, Yang Philémon se ravise et décampe à toutes vitesses devant les manifestants à Ritz Carton Hôtel à Washington.

 

C’est le Mercredi 28 Avril 2010 que les Camerounais captent une fuite d’information émanant de l’ambassade du Cameroun et faisant était de ce que le PM Yang Philémon donnera une réception au Ritz Carlton Hôtel à Washington le Samedi 1er Mai.

 

Malgré le court délai de préparation, les Camerounais répondront à l'appel à la chaine de solidarité lancée par le CODE, L'UPC, L'UFDC, UDC et CNR/MUN en hommage à notre frère le journaliste Germain BIBI NGOTA, décédé en prison au Cameroun suite à la non assistance délibérée du Gouvernement Camerounais.

 

En effet, hôte de du Ritz Carton hôtel depuis son arrivée aux USA, Yang Philémon et sa suite sortent de leur limousine à 9H 30 en provenance d’on ne sait où. Tout laisserait croire que soit le PM a eu vent de la préparation des manifs et aurait décidé de ne pas passer la nuit dans son hôtel, soit il en serait sorti très tôt le matin pour une destination que les Camerounais ne vont pas tarder à connaitre. Toujours est-il qu’en descendant de sa Limo, Yang Philémon croit pouvoir prendre un bain de foule au milieu d’un attroupement de Camerounais. A peine a-t’il fait deux pas vers la foule que la banderole est déployée et des chants hostiles au Gouvernement Camerounais tonnent. Le PM fait volte face et repart à tire lire vers la porte d’entrée de l’hôtel et s’y engouffre sous le regard médusé et amusé des agents de sécurité.

 

Comment la mort de BIBI NGOTA est-elle perçue hors du triangle National ?

Faisant suite à une  forte campagne de  lobbying au par avant menée par les organisateurs de la manif, la mort de notre concitoyen Germain BIBI NGOTA est la goute d’eau qui a fait déborder le vase, au moment ou une délégation conduite par le PM pensait pouvoir convaincre les hommes d’affaires du pays de l’Oncle SAM à venir investir au Cameroun. De source bien informée, il nous revient que la mort du journaliste a provoqué un séisme dans les milieux internationaux et à cause de cette bavure éhontée, choque et scandalisé, Mr. Robert Zoellick le président de la Banque Mondiale n’a pas cru devoir recevoir le PM dont le rendez-vous était pourtant confirmé jusqu'à la survenance de ce qui convient d’appeler affaire BIBI, estimant certainement que la réception donnerait caution á la violence structurelle institutionnalisée au Cameroun. Le PM a cependant été reçu par le représentant du Cameroun au conseil d’administration, ensuite par Mr OBI, vice présidente de la Banque Mondiale pour par la suite se voir notifier au grand dam, le refus du président de la Banque Mondiale d’assister à la cérémonie du 20 Mai et de la commémoration du cinquantenaire de l’Independence du Cameroun.

 

L’onde de choc de l’affaire BIBI s’est répercutée au sénat Américain et le Sénateur RICHARD J. DURBIN membre de la commission des affaires étrangères ainsi que de la commission des affaires judiciaires, a reçu  Mr. Yang Philémon pour lui exprimer ses inquiétudes et sa désapprobation ainsi qu’à l’ambassadeur Mr. Mr Atangana Foe. Très touché par la présentation de l’affaire BIBI et de la situation qui prévaut au Cameroun, le SénateurRICHARD J. DURBIN a menacé de prendre l’avion pour se rendre personnellement au Cameroun à l’effet de visiter les prisons.

 

Le Sénateur Durbin a partagé ses inquiétudes par rapport aux conditions de détentions au Cameroun avec le sous secrétaire du Dept d'Etat aux affaires Africaines Mr. Johnnie Carlson, et sur le même ton a demandé à Mme Janet Garvey Ambassadrice des U.S.A au Cameroun de militer au nom du principe de réciprocité et au nom de la grande famille humaine en faveur de la mise en place d'une commission d'enquête indépendante afin que la lumière soit faite sur les circonstances du Décès de Bibi Ngota.

 

Que voulaient les manifestants suite au débordement de l’affaire BIBI ?

Comme dans un orchestre, les manifestants s’étaient repartis les rôles et le long du trottoir du coté de l’hôtel, Mr. Marcel SIME, président de la section UPC des USA et vice président du CODE-USA s’entretenaient avec les Américains et autres locataires de l’hôtel à qui il remettait des images insoutenables du corps de BIBI enveloppé dans une couverture et entrain d’être mis dans une malle arrière de voiture. Les interlocuteurs qui pouvaient ainsi percevoir le niveau du dénuement de l’état de dénuement du Cameroun, se posaient la question de savoir s’il manquait d’ambulances au Cameroun.

 

Quand à Mr Alain KAMENI président de la section UDC des USA qui devisait aussi en contre bas avec d’autre groupe d’américains, il était question de monter la pression sur le Gouvernement Camerounais par l’entremise de la communauté internationale afin de déterminer si le bateau-hôtel cause de la mort de BIBI NGOTA a été réellement acquis et à quel prix, à quel pays, et mieux, si les intermédiaires Camerounais ont et réellement intervenu et à quel prix.

 

Mr KONTCHOU Jules, président de la section UFDC des USA quant à lui tenait avec son groupe de curieux, un langage de même pas très élogieux à l’endroit du gouvernement Camerounais. Il suggérait à son groupe de poser la question au Gouvernement Camerounais quant à savoir si mourir de SIDA en détention était un argument qui dédouanait le Gouvernement Camerounais. Dans sa campagne, il soutenait que le motif était assez fort pour la démission après ce suces d’isolement diplomatique. Il demandait entre autre le soutien de la communauté internationale pour obtenir l’arrêt total de poursuites à l’ endroit des collègues de BIBI NGOTA encore en détention.

 

Le groupement des Camerounais restes en position en face du Ritz Hôtel n’arrêtait de scander, Biya should be arrested, Biya is a killer, Biya must go, Philemon Yang in jail as Menouga

 

Dans la salle de réception de l’hôtel, Mr. YANG Philémon a du mal à contenir ses interlocuteurs parmi lesquels un membre du CNR/MUN infiltré et porteur d’un message d’appel à la démission du Gouvernement Yang,  ainsi que de nombreux Camerounais infiltrés dans la salle. Tout se passe dans un brouhaha indescriptible et inqualifiable.

 

 La rencontre avec les Camerounais de la Diaspora Américaine est un véritable fiasco. Les organisateurs très rassurés, promettent de renforcer l’offensive diplomatique contre le Gouvernement de Yaoundé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Cameroun
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette