Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 02:34

18 juillet 2011
Directscoop.net

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRlY8ODoJxMwYlbtIU4fpDBXICpiq04PE-wq64X8SSD9cQRUFBFywSaint Eloi Bidoung, a écopé d’un blâme pour «indiscipline notoire et caractérisée» pour avoir osé déclarer candidat, vendredi 15 juillet, à la présidence du parti contre le « président national », Paul Biya, à la faveur du congrès ordinaire promis avant l’élection présidentielle d’octobre, a-t-on appris de source proche du dossier.

Le conseil de discipline, qui ne semble pas se satisfaire de cette sanction a transmis le dossier au comité central pour «aggravation de la sanction» pour l’obtention d’une exclusion du secrétaire de la section du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) pour le Mfoundi VI et conseiller municipal dans la commune d’arrondissement de Yaoundé 6.

«Je maintiens ma candidature ! Si, avant je nuançais, cette fois je suis plus résolu encore à me présenter», a déclaré Saint Eloi Bidoung.«L’acte de candidature à la présidence nationale du RDPC constitue-t-il une faute ? L’élection du président national du RDPC à huis clos, par des hommes n’ayant aucune légitimité populaire, ne constitue-t-elle pas une entrave aux valeurs démocratiques et à la crédibilité que prône le parti ?», s’est interrogé Saint Eloi Bidoung.

Pour lui, cette candidature s’inscrit dans l’ordre normal des choses parce qu’elle lui semble être légale, légitime, opportune, interpellatrice, sérieuse, responsable, mais surtout avec des propositions fortes pour l’avenir du parti.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Cameroun
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette