Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 13:47

17 juillet 2013
REDHAC



Torture et assassinat de M. Eric Ohena Lembembe, Directeur Exécutif de la Fondation Camerounaise pour le Sida (CAMFAIDS), Défenseur des Droits des  lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexuel (LGBTI) à Yaoundé.

 

Communiqué de presse

  

Après le cambriolage qui a eu lieu dans les nouveaux locaux du REDHAC le 1er Juin 2013 à Douala,  le cambriolage des bureaux de Me Michel Togue à Yaoundé le 16 Juin 2013,  les Bureaux d’Alternative-Cameroun à Douala qui ont été incendiés le 26 Juin 2013 ;

Aujourd’hui, Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) est informé de la torture et de l’assassinat de Mr Eric Ohena Lembembe Directeur Exécutif de la Fondation Camerounaise pour le Sida (CAMFAIDS), Défenseur des Droits des  lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexuels (LGBTI), tout ceci pour obliger  les Défenseurs d’abandonner leur combat de Défenseurs.

En date du 15 Juillet 2013, Mr Eric Ohena Lembembe activiste et journaliste, Directeur Exécutif de la Fondation Camerounaise pour le Sida (CAMFAIDS), Défenseur des Droits des  lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexuel (LGBTI) a été retrouvé mort à son domicile à Yaoundé.

Les faits :

Après plusieurs tentatives de joindre Mr Eric Ohena Lembembe au téléphone sans succès, ses amis ont décidé de se rendre à son domicile. Ils ont trouvé sa porte cadenassée à l’extérieur, mais pouvaient voir par la fenêtre le corps de Mr Eric Ohena Lembembe allongé sur son lit.

La police a été alertée et a enfoncé la porte, selon une amie,  le cou et les pieds de Mr Eric Ohena Lembembe semblent avoir été brisés, son visage, ses mains et ses pieds avaient été brûlés par le fer à repasser.

Rappelons que  Mr Eric Ohena Lembembe Défenseurs des Droits de LGBTI au nom de CAMFRAIDS a collaboré avec Human Rigths Watch et d’autres organisations à savoir : Alternatives-Cameroun et l'Association pour la Défense des homosexuels (ADEFHO).

En conséquence,

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) :

-
         
Est particulièrement préoccupé par les actes de tortures, de menaces et d’assassinats que subissent tous les Défenseurs des Droits de l’Homme.

-
         
Exige une enquête impartiale et les sanctions contre les personnes coupables de l’assassinat de Mr Eric Ohena Lembembe conforme au nouveau Code de Procédure Pénale.

Enfin,

L
e Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale(REDHAC) :

-         
Condamne avec fermeté cet assassinat et apporte tout son soutien à la famille de Monsieur Mr Eric Ohena Lembembe et à son association ;
-          Met en garde les autorités Camerounaise contre un énième assassinat  ou disparition d’un défenseur au Cameroun et signale qu’il ne ménagera aucun effort pour défendre ses collègues ;
-          Exige du gouvernement Camerounais  le respect de ses engagements, en ce qui concerne  la protection des défenseurs des droits de l’homme tels que stipulés dans les déclarations de Kigali et de Grand Baie ;
-          Demande aux Autorités Camerounaises de respecter l’article 2 de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples qui stipule «Toute personne a droit à la jouissance des droits et libertés reconnus et garantis dans la présente Charte sans distinction aucune notamment de race, d’ethnie, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de naissance ou de toute autre situation» ;

Au Conseil des Droits de L’Homme des Nations Unies (ONU) :

-
         
De tout mettre en œuvre afin que les Autorités Camerounaises respectent les engagements  ratifiés par les conventions Internationales relatives à la protection de la vie humaine;
-          De demander aux autorités Camerounaise de se conformer aux dispositions de la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’Homme ;
-          D’œuvrer afin que les coupables de cet odieux assassinat soient punis conformément aux lois et réglementations des conventions internationales.


Cameroun-Région du Littoral-Ville de Douala -En face SGBC Bali - Derrière la Station Total -1e Villa Portail Bleu

                                                       N° de récépissé : 6321/2010/RDDA/C19/BAPP

Statut d’Observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples(CADHP)

                B.P. 2863 Douala-Cameroun –Tél. B.: 00237 33 42 64 04 – Mob. : 00237 96080273

                  Email: redhac.executifddhafricentrale@gmail.com - Site Web: www.Redhac.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Cameroun
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette