Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 02:08

Demain 31 août 2012 à Yaoundé, Cameroun.


Début du procès d'Enoh Meyomesse, historien et écrivain camerounais, au Tribunal Militaire (Yaoundé) à 9h.

 

http://idata.over-blog.com/4/05/09/28/Cote-d-Ivoire/enoh_meyomesse.jpgEn détention préventive depuis le 22 novembre 2011, victime d'un vulgaire complot politique, sa seule "faute" est de dire tout haut et d'écrire ce que des millions de Camerounais veulent entendre: le pourquoi du comment de la misère abyssale au Cameroun, et comment en finir!

 

La deuxième "faute" est son appartenance à l'ethnie de Paul Biya, qui ne peut tolérer aucun détracteur dans son propre "clan".

 

Les graves accusations montées de toute pièce contre lui, émaillées de vices de procédures, déclarations mensongères, montages ubuesques, diffamations monstrueuses, sont malgré leur puanteur à distance de nature à lui faire encourir la peine de mort. 

 

La férocité du régime de Biya exercée contre Enoh Meyomesse n'est que la simple preuve qu'il est sur la bonne piste, constituant par la simple expression de sa résistance à l'intolérable systématisé, une véritable menace contre le pouvoir en termes de réveil des consciences. Trop de vérités sortent de sa bouche, autant sur l'existence formelle d'un Etat post-colonial dirigé par la France, que sur la présence d'une machine infernale locale qui se moque éperdument du peuple camerounais.

 

Demain 31 août 2012 à Yaoundé, qu'un maximum de patriotes viennent témoigner leur refus de l'inacceptable et soutenir Enoh Meyomesse!

 

L'injustice et les tortures psychologiques systématiques n'attendent que la masse pour tomber!

 

Aux Camerounais et aux Africains: Le pouvoir de la masse est invincible.............

 

Demain 31 août 2012 à Yaoundé, les ancêtres vont une fois encore se retourner dans leur berceau!

 

J. Abandokwe

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Cameroun
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette