Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 18:47

30 janvier 2011

Nicolas Champeaux RFI


En Centrafrique la Commission électorale n’est toujours pas en mesure de donner une date pour la publication des résultats globaux de la présidentielle et des législatives de dimanche dernier. Elle poursuivait la publication des résultats partiels qui  ne permettent de dégager des tendances claires en faveur d’un des cinq candidats à la présidentielle. En quatre jours la commission a traité moins de 20 % des procès-verbaux tandis que les candidats de l’opposition et l’indépendant Ange Félix Patassé dénoncent des fraudes et se sont retirés du processus de traitement des PV. Ils protestent aussi contre les agissements de la garde présidentielle qui persécuterait l’équipe d’un candidat aux législatives dans la ville de Carnot dans l’Ouest du pays.

 

« La garde présidentielle aurait confisqué les cartes  d’identité  et les permis de conduire de plusieurs dizaines de personnes montées de Bangui pour soutenir la campagne du député sortant.  D’après des proches d’Ibrahim Aoudou Paco qui souhaitent garder l’anonymat, la garde présidentielle les empêche de quitter Carnot, le député sortant et son épouse ont pu regagner la capitale avant-hier où ils disent vivre cachés. A Carnot Aoudou Paco affronte Madeleine Sambo Bafatoro présentée comme une proche du Président François Bozizé. Elle a été investie par le parti au pouvoir KNK. La campagne avait déjà été très tendue  dans cette ville de l’Ouest de la Centrafrique et l’équipe d’Aoudou Paco affirme que le jour du scrutin des membres de  la présidentielle ont fait intrusion dans des bureaux de vote. Des sources diplomatiques avaient déjà signalé des incidents impliquant la garde présidentielle à Carnot et cette semaine quatre des cinq candidats à la présidentielle ont dénoncé les agissements de la des forces de défense à Carnot, Bangui, Ndjoukou, Mobaye, Gambo, Bambari et Bossangoa Du côté du président François Bozizé, on dit regretter les débordements quelles que soient les parties impliquées ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Centrafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette