Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 12:11

14 juin 2011

Source: Xinhua

Note de Juliette:

Pendant que Bozizé et son clan vont se pavaner à grands frais à Bruxelles, pour mendier l'argent à L'Union Européenne dont les Centrafricains ne verront jamais la couleur, Bangui la Coquette vit au rythme des places mortuaires et des délestages quasi permanents. En même temps, la racaille corollaire au pouvoir se dispute la succession de la propriété personnelle du butin de guerre de Bozizé, prouvant une fois de plus que le service à la communauté est bien le dernier de ses soucis.

Le Général Bozizé et sa clique sont en fait en train de tuer le peuple Centrafricain à petit feu, sous l'oeil béat de la communauté internationale présente à tous les carrefours de Bangui par le biais des différentes agences "humanitaires". Certains diplomates occidentaux sont vus faire leurs affaires dans la vente de diamants.

Pendant ce temps, l'armée française patrouille la capitale en compagnie de la Garde présidentielle, qui circule à grands coups de sirènes dans les rues de Bangui, avec des mitraillettes à trépied à l'arrière de ses véhicules.


Manifestation contre la pénurie d'eau et d’électricité à Bangui

Les habitants du 5ème arrondissement de Bangui, privés d'eau et d'électricité depuis une semaine, ont manifesté mardi matin à travers les rues de la capitale de la République centrafricaine (RCA), mais ont été dispersés par des gaz lacrymogènes lancés par la police, a constaté Xinhua.

Pour certains manifestants il s'agit de pure "discrimination et injustice des responsables de l'Enerca et de la Sodeca.

"C'est depuis plus de six mois que cela perdure. On n'a que deux heures d'électricité par jour. On s'en contente. Mais depuis une semaine carrément, pas d'eau, pas d'électricité, rien", a affirmé Diawara Fodé, un des manifestants.

"Nos vivres dans les frigos (réfrigérateurs) sont en train de pourrir. Les élèves ne peuvent pas étudier alors qu'ils sont en période d'examen. Le banditisme augmente à cause de l'obscurité. Si on n'a pas d'eau, on n'a pas d'électricité, qu'est-ce qu'on devient ?", s'est interrogé-t-il.

Pour certains manifestants, il s'agit d'une pure " discrimination, injustice des responsables de l'Enerca (Energie centrafricaine) et de la Sodeca (Société de distribution d'eau en Centrafrique). Lorsqu'on va dans les quartiers des 'privilégiés du Nord de Bangui', les gens ont l'eau et l'électricité 24 heures sur 24 heures. Mais chez nous, rien. Qui est Centrafricain et qui ne l’est pas?", a lâché un autre manifestant, furieux.

En pleine rue sur l'avenue Koudoukou, l'une des grandes artères de Bangui, ces manifestants, hommes et femmes, surtout les jeunes, brandissent des pancartes sur lesquelles ils ont écrit "La population du 5ème arrondissement veut l'eau et l'électricité".

"Regardez, j'ai un bébé. Ses linges sont en train de se dégrader à cause du manque d'eau. Mon téléphone est éteint depuis une semaine. Je ne peux pas communiquer avec mon mari qui est actuellement en voyage", a témoigné une femme.

A l'arrivée des forces de l'ordre, ils se sont immobilisés chantant la Renaissance (l'hymne national centrafricain). Cela n'a pas empêché la police de les disperser.

La pénurie d'eau et d'électricité touche également d'autres quartiers et arrondissements de Bangui.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Articles de Juliette
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette