Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 12:47

24 janvier 2011

Juliette Abandokwe

 

Malgré l’accumulation de témoignages et de rapports accablants, le silence de l’ONU et de la communauté internationale demeure assourdissant. On ne sait même plus qui montrer du doigt en premier tant la situation est énorme ! 

Les Centrafricains se battent à mains nues, sur fond de bruit de bottes et de rumeurs que la garde prétorienne de Bozizé, munie de multiples  urnes bourrées au profit du KNK parti au pouvoir, est prête à intervenir le cas échéant. 

Le stade de hold-up électoral est dépassé, nous sommes en présence d’un véritable coup d’état.

Et personne ne dit rien.

Les médias occidentaux sont muets.

La République Centrafricaine n’existe même pas ! 

Le peuple centrafricain crie, mais personne ne l’entend 

La douleur est incommensurable.

 

Le Far-West à Bangui !

 

Lu pour vous le 24 janvier 2011

 

A Bangui, de nombreux dysfonctionnements ont émaillé le vote :

 

1.        Dans le 7ème arrondissement, le candidat KNK Maleyombo s'est battu avec l'autre KNK du 7ème, Jérôme LAVOU le député sortant. Au 2ème round, le ministre KNK des télécommunications a menacé son challenger avec un revolver devant témoins.

 

2.         Le suppléant du candidat Zingas et d'autres personnes appréhendées aujourd'hui avec du matériel de fraude ont toutes été déféré ce soir au SERD.

 

3.    A Mbaïki, 18 urnes ont été mises sous scellé. Elles constituaient la cargaison du ministre résident de la Lobaye qui a été appréhendé hier par des compatriotes vigilants de la ville.

 

4.    A Berberati,  le ministre résident de la Mamberé-Kadeï a fait descendre sur la cité, l'ensemble des cadres de son ministère pour organiser et superviser la fraude. Des bureaux parallèles ont vu le jour. Les listes affichées, incomplètes et près de 200 hommes en tenue mis à profit pour intimider. Dans l'impossibilité de superviser un vote parfait, l'ensemble des partis politiques, y compris ceux de la majorité présidentielle comme le PDCA, le PNCN, les indépendants ainsi que les représentants de l'opposition : RDC, MLPC, NAP et Groupe Patassé ont quitté tous les bureaux de vote et ont saisi la CEI locale, les autorités judiciaires, les missions d'observations. Par conséquent les PV des bureaux n'ont pas été signés par eux.

 

5.    A Sosso Nakombo, le KNK a tenté de semer la zizanie mais la direction locale de campagne du RDC a empêché cela.

 

Zedzouïna

 

*   *   *

 

23 janvier 2011


1. La situation est confuse ce soir ici à Bangui. De persistantes rumeurs de mouvements armés sont dans l'air.

 

2. Au niveau des provinces, les informations qui arrivent à Bangui ne sont guère rassurantes.

3. Dans le 1er arrondissement, une bataille rangée oppose le sortant PSD et le postulant KNK Lengbé. L'issue est aussi incertaine. Des accusations de fraude massive sont dans l'air.

4. Des urnes bourrées ont été intercepté ce soir au domicile du directeur de campagne de Simplice Zingas, candidat  indépendant labélisé KNK dans le 6ème arrondissement de Bangui.
 
5. On va au lit avec une incertitude sur la journée de demain.

 

 

Zedzouïna écrit encore:

 

1. La situation à Mbaïki était toujours tendue ce soir. Les habitants de la cité sont décidés à empêcher le vote si d'ici à demain, rien n'est fait pour corriger l'imposture.

2. Le 2ème arrondissement est en mouvement. Une rumeur annonce la présence d'urnes bourrées dans la maison du chef Gremboutou. Les jeunes du quartier ont encerclé la maison pour empêcher la sortie de ces urnes.

 

3. A 20h00, seulement 15% des bureaux de vote de la ville de Bangui ont reçu les listes. Au plan national, seulement 39% des centres de vote ont affiché les listes.

4. Les rumeurs persistantes de la journée ont obligé les observateurs de l'OIF, de l'UA et de la CEEAC à se déplacer dans les différents QG de campagne afin de rencontrer les  candidats ou leurs états-majors et évaluer la situation.

 

5. De l'avis d'un observateur avec qui j'ai pu échanger, il est tout simplement irresponsable de la part du pouvoir et des partis d'appeler les Centrafricains à voter dans les conditions de ce jour.


*   *   *

 

RASSEMBLEMENT DÉMOCRATIQUE CENTRAFRICAIN - RDC

 

Bangui, le 22 janvier 2011


A Madame la Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies en Centrafrique (BINUCA ) BANGUI

 

Objet : Lettre de dénonciation

 

Madame,

Nous venons d'apprendre par le biais des représentants de nos structures (RDC) de l'arrière pays, précise ment ceux de Mbaïki, Berbérati, Nola et Bambari les éléments suivants:


• Mbaïki et Bambari : les matériels et les listes électorales ne sont pas disponibles sur les lieux de vote ce jour 22 janvier 2011;


• Bambari : près de 2000 étrangers munis de cartes électorales fictives sont repérés ce matin du 22 janvier  2011;


• Berbérati et Nola: le candidat KNK à la députation, monsieur Sylvain Ndoutingaï (ndlr : Neveu de François Bozizé et ministre des mines) a déversé dans cette localité des personnes étrangères munies de cartes électorales fictives pour voter en sa faveur. En outre, monsieur Ndoutingaï répand avec assurance que l'acheminement des résultats de dépouillement s'exécutera avec uniquement les forces de l'ordre légalistes, et cela dans un mépris total de la procédure régulière qui veut que la CEI veille à l'acheminement des procès-verbaux à la coordination nationale. Enfin, on apprend que le Lieutenant-Colonnel Ndoutingaï a basé des troupes armées à Ngouèrè et à Gofi, toutes deux localités de Berbérati. Ces troupes, munies de fausses urnes de substitution, seraient prêtes à intervenir sur la population locale si le vote est négatif pour le KNK, Parti au pouvoir.

Je me permets de signaler par ailleurs que dans le souci d'une sécurisation et d'une transparence du processus électoral en  Centrafrique, votre Institution a un rôle crucial à jouer. A ce titre, je vous saurai gré d'utiliser de votre autorité afin de vérifier et d'authentifier ces informations et de tout mettre en œuvre, si ces informations sont avérées exactes, pour stopper des dérives pouvant entraîner des dégâts collatéraux.

Veuillez agréer, madame, l'expression de mes hommages


Le Candidat RDC à la présidentielle

Émile Gros-Raymond NAKOMBO

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Articles de Juliette
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette