Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 18:56

5 décembre 2010

Abidjantalk.com

 

Thabo Mbeki, qui a forgé son expérience de négociateur dans les années 1980 en nouant les premiers contacts entre l`ANC et le régime de l`apartheid, a toujours été convaincu que l`Afrique du Sud devait servir de point d`appui à une "Renaissance africaine".On sent la condescendance dans ces propos de l'AFP. La France est clairement contre "une renaissance africaine" qu'elle combat d'ailleurs depuis près de 200 ans. Voir un leader théoricien de ce concept de LIBERTÉ pour tous les Africains venir à l'aide à la Côte d'Ivoire qu'elle veut coûte que coûte POSSÉDER, lui est Insupportable. 

Nous devons avoir à l'esprit que la France se battra jusqu'au bout pour RECOLONISER "sa" perle des Lagunes qu'elle considère comme sa propriété COLONIALE, acquise de "haute lutte" lors du partage de l'Afrique. Regardez ce qui s'est passé à Haïti. Pour lâchez la grappe à ce pauvre pays, les anciens esclaves avaient été acculés à payer à la France au titre de "dédommagement" des ancien colons BLANCS, 150 millions de Franc-Or: 
 

Jean-Phillippe OMOTUNDE a écrit: Le 1er janvier 1804 l’Indépendance d’Haïti est proclamée et l’un de ses articles proclame « qu’aucun blanc, quelle soit sa nation, ne mettra pied sur ce territoire à titre de maître ou de propriétaire et ne pourra à l’avenir y acquérir aucune propriété ».

Mais en 1825, le roi de France Charles X assomme les espoirs de l’île en la menaçant une nouvelle fois militairement. Leur indépendance, les anciens captifs devront la payer aux colons français, 150 000 000 de francs or, ramenée par la suite à 90 000 000, soit 1 350 000 000 euros actuels.

Les forces coloniales françaises exigent 30 millions tout de suite et imposent alors un prêt avec 6 millions d’intérêt. La France exige un blocus international contre l’île et encore un remboursement avec les denrées de son choix, ce qui va entraîner la ruine totale de l’économie haïtienne.

Le citoyen haïtien est spolié par la France mais paie jusqu’en 1972 avec plusieurs millions d’intérêts en plus, la totalité de la dette [4]. Rappelons que Jules Ferry fut particulièrement menaçant pour le paiement de cette dette, vu qu’il avait besoin d’argent pour financer la colonisation de l’Afrique.

Durant la révolution française, on coupe la tête du roi mais pas celle de la dette haïtienne mais on ose dire aujourd’hui sur France info, qu’Haïti doit encore à la France 63 millions d’Euros, au FMI, si ou ça. N’oubliez jamais que l’or de la Banque de France est celui des Haïtiens.

Obama…, non… au bas mot, le remboursement d’Haïti et le dédommagement des citoyens pour le mal fait à ces hommes et à ces femmes qui ont osé défiés le diable français [5] reviendrait à : 129 000 000 x 200 ans + 150 000 000 + 100 000 000/an * 15 = 610 milliards d’euros.

Toute l’aide mondiale est encore loin de ce montant de 610 milliards d’euros, au bas mot !

Ainsi, la situation économique et sociale d’Haïti est largement imputable aux Français qui ont laminé les fondations géopolitiques du pays et œuvré assidument pour son échouage. Échouage qui sert encore les intérêts français lorsqu’en période de référendum, on demande aux Antillais s’ils veulent être indépendants, tout en les menaçant du sort d’Haïti.

Source : Africamaat

La France ne changera jamais sa vision face à ses anciennes colonies : ces territoires sont pour elle une possession DÉFINITIVE. Lorsque l'ancien président Jean-Bertrand Aristide a fait une remarque sur cette "dette de la honte" qu'il devait toujours continuer de payer alors que son pays est toujours dans la misère, il fut dégommé par la France de Chirac en Février 2004 avec l'aide des MEDIAS FRANÇAIS (Médias colonialistes). C'est le président Thabo Mbeki qui l'accueilli avec tout l'honneur de son rang en Afrique du Sud, ce que la France n'a jamais digéré.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Panafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette