Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 22:16

29 mai 2010

Blog de Wallys Kimbatsa

 

 

Silence radio chez Massengo Tiassé à Brazzaville: Radio forum suspendue pour deux mois !

 

La série noire continue pour la presse privée! Après la suspension du Choc et du Trottoir, deux hebdomadaires paraissant à Brazzaville, le Conseil supérieur de la liberté de communication que préside Jacques Banangandzala a encore frappé ce mercredi, mettant un coup de massue, pour deux mois, à la Radiotélévisioon Forum de maître Massengo Tiassé, une radio basée sur les droits de l'Homme. L'autorité de régulation reproche à cette radio émettant de Brazzaville d'avoir parlé de l'ancien président Abbé Fulbert Youlou, dans une mesure extrapolée. La Radio forum, véritable "voix des sans voix", était suivie par de nombreux Brazzavillois et Kinois, surtout dans ses micros trottoir et sa discothèque pleine de beaux et vieux souvenirs, qui n'ont été surpris de ne plus capter depuis mercredi soir.

Lorsque le Choc, journal proche du pouvoir de Brazzaville, était suspendu, SEVERIN NEWS annonçait déjà la mise en branle d'une stratégie qui clouerait la presse privée, parfois pour des queues de cerises. Alors que de nombreux lecteurs de SEVERIN NEWS n'ont pas encore fini de lire cet article, voilà que la prophétie se réalise : En l'espace d'un mois, trois organes de presse ont été chiquotés par Banangandzala. Les éditeurs et le personnel de ces médias ont donc pris du repos, largués sans parachutes en chômage technique.


C'est quoi cette affaire Radio forum? Il s'agit en fait d'une diffusion sur le tout premier président du Congo, l'abbé Youlou. Le journaliste et les auditeurs auraient  critiqué le gouvernement qui n'a rien fait pour cet ancien président. "On aurait pu construire un monument pour monsieur Youlou", avait-on dit tout haut lors d'une diffusion sur les antennes de Radio forum.

Avec le style qui est le sien, en laissant balancer les éléments recueillis dans leur état naturel, Radio forum laisse le libre court aux auditeurs d'interpréter à leur manière. Le journaliste, quasiment inexistant, n'ajoutant rien sur ce que déclarent les populations, encore moins ne retrace pas le contexte. Toutes les plaintes et les déclarations des populations tombent un peu comme du ciel.

En fait, cette affaire de Youlou est une vieille histoire, apparentant à bien d'autres hommes d'Etat congolais comme celle du président Alphonse Massamba-Débat, deuxième président du Congo, porté disparu (pas de tombe) depuis 1977. Et pour Youlou des voix se sont élevées sur Radio forum, la chaîne nationale et ses autres pravda n'étant pas habilitées à diffuser ce genre d'opinions, réclamant plus de visibilité sur l'ancien président.

Mais ce que les gens ne savent pas, et certainement ce qui a mis en colère les membres du Conseil supérieur de la liberté de communication, c'est le fait que le gouvernement avait déjà entrepris un certain nombre de choses pour la réhabilitation de la mémoire du président Youlou. Un monument a été bâti, à coup de millions, devant même la mairie centrale de Brazzaville où il a été le tout premier maire congolais, élu aux suffrages universels, et de la très bonne manière. En plus, d'après certaines indiscrétions officielles, le président Denis Sassou Nguesso aurait sorti de sa profonde propre poche une bagatelle de 15 millions de F CFA pour permettre à la famille Youlou de rebâtir la tombe leur parent, de faire le monument et de retaper la maison familiale de Madibou où il a été enterré. Tout ça, semble-t-il, les Congolais n'ont pas vu. Et comme ils ne savaient pas ce qui s'était passé en coulisse, ils s'acharnent sur le gouvernement et son chef qui n'auraient alors rien fait !


Voilà que Radio forum s'est mise à diffuser tout cela dans la ville, et les auditeurs intervenaient sens dessous dessus, crachant tous azimuts ce qu'ils avaient comme rage contre le pouvoir. Ha, les Congolais, pourquoi vous êtes comme ça, vous ne vérifiez pas avant de raconter wowowowo ?

Mais suspendre Radio forum pour cet incident, laisse perplexe SEVERIN NEWS. Pourquoi ? He, bien ces radios sont l'émanation de la volonté du pouvoir de Brazzaville. Tout le monde sait qu'elles n'ont aucun statut. Privée ? Etatique ? Quelle est la jauge pour définir ?

Faisant du faux dans le vrai, le gouvernement et le Conseil supérieur ont laissé naître sur tout le Congo des radios sans statut législatif réel. Les militaires, les juristes, les députés et les ministres proches du pouvoir ont créé leur radio : Radio Nkeni, Radio Louvakou, Radio Pemba, Radio Sibiti, Radio Fanion, Radio Moka, Radio...Radio..., Radio Mouanda Mpassi, radio CBS, radio DRTV, radio Top TV, et quoi encore radio Moudoumango, radio Makakou, radio Mboto, radio Mbouata, radio Nseba... Et de quel droit ? Personne ne sait.

Mais les organisations religieuses et politiques ou régionales qui demandent depuis longtemps l'autorisation de la mise en place d'une vraie entreprise de presse au Congo ne sont pas satisfaites. Le cadre législatif libéralisant la presse, reste incomplet sinon muet pour la presse audiovisuelle. Alors, chacun à sa manière et selon ses relations à la présidence et au gouvernement ouvrent sa radio ou sa télévision.

L'Etat et le Conseil sont pris dans leur propre piège. Tous les vautours et les prédateurs de la presse vont s'y retrouver bientôt alors que les professionnels des médias que nous sommes, sont privés du droit normal et réel de créer les entreprises de presse audiovisuelle (avec l'aide des mécènes-politiques ou économiques), en l'absence des textes d'application.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Congo Brazzaville
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette