Textes de Juliette

15 juin 2012

REDHAC

RESEAU DES DEFENSEURS DES DROITS HUMAINS

EN AFRIQUE CENTRALE


 

COMMUNIQUE  DE PRESSE


Nouvelle Arrestation et détention arbitraires de Monsieur Marc ONA Essangui Défenseur des Droits de l’Homme et Membre du Conseil d’Administration du REDHAC, par la Police Gabonaise, le 8 Juin 2012 à Libreville. http://www.ogooueinfos.com/IMG/jpg/1273332550-CIMG3812.JPG

                                                                                                                     

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale, (REDHAC) a appris  avec consternation l’arrestation et la détention arbitraire de Monsieur Marc ONA Essangui Défenseur des Droits de l’Homme et Membre du Conseil d’Administration du REDHAC par la Police Gabonaise, le 08 Juin 2012 à Libreville.

  

Du 8 au 10 Juin 2012, s’est tenu à Libreville « le New York Forum for Africa » dédié au développement en Afrique.

 

Monsieur Marc Ona, prix Goldmann de l’Environnement en 2009, Défenseur des Droits de l’Homme et  Membre du Conseil d’Administration du REDHAC, avec d’autres personnalités de la société Civile Gabonaise ont entrepris le 08 Juin 2012 dans les locaux d’une Ecole Privée, d’organiser un contre – forum des indignés au New York Forum for Africa.

 

Il avait pris soin d’informer le ministre de l’intérieur de son intention d’organiser ce contre- forum et précise qu’il avait reçu une lettre d’interdiction de la tenue de ce forum, mais qu’il n’entendait pas céder à ce déni de droit.

 

Marc Ona a été interpellé ce jour par les éléments de la police et transféré en camion vers une caserne de police en périphérie de Libreville.

 

Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale, (REDHAC):


- Condamne avec fermeté cette Nouvelle arrestation Monsieur Marc ONA Essangui Défenseur des Droits de l’Homme; 

- S’insurge contre les manœuvres des autorités Gabonaises visant à restreindre la liberté d’expression, la liberté de manifester pacifiquement, d’appartenir à une association, de se réunir qui sont des droits qui sont inscrits dans la déclaration Universelle des droits de l’homme  et qui doivent être garantis par l’Etat de Droit du Gabon;

- Exige la libération sans condition de Monsieur Marc ONA et tous les manifestants qui ont été arrêtés le 08 Juin 2012; 

- Exprime son inquiétude quant au nom respect des lois de la  République Gabonaise qui consistent à garantir le droit à toute personne le bien être.

  

Aussi,

Le REDHAC demande aux autorités de la République du Gabon de:

- libérer sans condition et à l’immédiat le défenseur des droits humains  Monsieur Marc ONA Essangui  arrêté le 08 Juin 2012 à Libreville

- garantir l’intégrité physique et psychologique de Monsieur Marc ONA Essangui Défenseur des Droits de l’Homme et Membre du Conseil d’Administration du REDHAC

- d’éviter tout traitement inhumain et dégradant à l’endroit du défenseur des droits humain  Monsieur Marc ONA   

- prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection et la sécurité des défenseurs des droits de l’homme au Gabon.

 

A la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples :

- D’exiger du gouvernement Gabonais la libération sans condition de Monsieur Marc ONA et tous les manifestants qui ont été arrêtés le 08 Juin 2012; 

- D’exiger du gouvernement Gabonais le respect de ses engagements concernant la protection des défenseurs des droits de l’homme tel que stipulés dans les Déclarations de Kigali et de Grand Baie ;

- D’exiger du gouvernement Gabonais  le respect de sa constitution qui fait sienne la Déclaration Universelle des droits de l’homme (liberté d’association, de manifester pacifiquement, de se réunir etc.…)

- De soutenir le plaidoyer pour la sécurité et la protection des défenseurs en exigeant des Etats Africains de s’engager publiquement et fermement à prendre des mesures pour la protection effective des droits de l’homme ;

- De faire respecter toutes les conventions signées par le gouvernement Gabonais  relatives aux droits de l’homme et aux droits des défenseurs.

  

Au Conseil des Droits de L’homme de l’ONU de

- Demander aux autorités de la République du Gabon de garantir la liberté d’expression, d’association et de manifester pacifiquement dans son pays

- Se conformer aux dispositions de la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des droits de l’Homme ;

- Demander aux Etats de l’Afrique Centrale de s’engager publiquement à inclure dans leurs législations des dispositions pour la protection, la sécurité  des défenseurs des droits de l’homme.

 

 

Pour toutes actions urgentes, veuillez contacter :

MINSTERE DE LA DEFENSE

Nom du Ministre : Ruffin Pacôme Onzounga

Adresse : BP 13493, Libreville – A côté de la presidence

Tel : 00(241) 77 35 79

Fax : 00(241) 77 86 96

 

MINISTERE DE LA JUSTICE GARDE DES SCEAUX

Nom du Ministre : Ida Reteno Assonouet

BP 547, Libreville - Centre Ville

Tel : 00(241) 74 66 28 

 

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA COOPERATION DE LA FRANCOPHONIE ET DE L’INTERGRATION REGIONALE

Nom du Ministre : Paul Tougui

BP 2245,  Libreville

Tel : 00(241) 74 87 63

Fax :00 (241) 74 87 61

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Adresse : 2e Etage - Immeuble Lux Optique Akwa – en face Auto Ecole Jojo - ville de Douala B.P. 2863- Région du Littoral-,République du Cameroun

Récepissé N° 0321/2010/RDDA/C19/BAPP/ Statut d’Observateur auprès de la CADHP

Téléphone :00 237 33 42 64 04/+237 96 08 02 73

Email : redhac.executiffddhafricentrale@gmail.com  - Site Web : www.redhac.org

Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés