Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 22:31

17 février 2010
Neuf Radio



Les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville (capitale du Gabon) ont décidé de procéder au gel des cours depuis le 15 février 2010 au lendemain des altercations avec les éléments de la gendarmerie nationale pour réclamer le paiement d’arriérés de bourse et les meilleures conditions de vie au sein de la cité universitaire.


Par «solidarité» aux 18 étudiants blessés lors des affrontements avec les forces de l’ordre le 11 février, les autres ont décidé de perturber sérieusement le déroulement des cours au sein de la plus grande université du Gabon depuis le 15 février 2010.

Dénoncée par le rectorat de l’université comme irresponsable certains étudiants ont décidé mettre hors des amphis ceux qui suivent des cours.

«C’est un petit groupe d’étudiants qui fait le tour des salles. Nous sommes en train de faire le point avec l’ensemble de la hiérarchie. Nous sommes en situation de quasi-crise», affirme le secrétaire général-adjoint de l’UOB, Dieudonné Obanga.

Les étudiants s’insurgent à travers leur mouvement «contre la violation de la franchise universitaire par les forces de l’ordre» en ce que certains de leurs camarades ont été blessés dans le campus lors des accrochages avec les forces de l’ordre.

Au cours d’un mouvement d’humeur le 11 février dernier, les étudiants réclamaient le versement de la prime de trousseau scolaire de 288 000 francs CFA et le paiement des bourses mensuelles de janvier et février, payables chaque 10 du mois.

En outre ils réclamaient les meilleures conditions de travail ou encore une meilleure lisibilité dans l’application du système Licence-Master-Doctorat (LMD), qui a du mal à trouver ses marques depuis son entrée en vigueur en 2007.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Gabon
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette