Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 07:52

15 avril 2011

Le Point

 

Le président de l'UA et de Guinée équatoriale Obiang félicite Ouattara


Le président de la Guinée équatoriale et de l'Union africaine (UA) Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a félicité vendredi le président ivoirien Alassane Ouattara pour son élection, après l'arrestation de Laurent Gbagbo, selon un communiqué vendredi du ministère de l'Information.


"En vous félicitant excellence, pour votre élection démocratique, je vous renouvelle en même temps mes sentiments de profonde fraternité, amitié et confiance qui nous unissent", écrit M. Obiang dans un message adressé à son homologue ivoirien, rendu public dans ce communiqué.


"Après avoir surmonté la crise politique de votre beau pays, qui a été un véritable drame et une expérience difficile et désagréable pour le peuple de Côte d'Ivoire, permettez-moi de vous adresser ce message d'encouragement et de solidarité à la difficile tâche que le peuple vous a confié" à l'issue du scrutin présidentiel, indique le message. Le président Obiang Nguema offre son soutien à "la réunification politique, la réconciliation et la reconstruction morale de la Nation ivoirienne".


M. Obiang (qui n'était pas alors président de l'UA) avait reçu le 24 janvier le premier ministre de M. Ouattara, Guillaume Soro, et 72H00 plus tard celui M. Gbagbo, Gilbert Ake Ngbo.


Il n'avait pas pris alors ouvertement position pour l'un ou l'autre des deux camps.


Le 5 avril, en tant que président de l'UA, M. Obiang avait condamné à Genève les interventions étrangères en Côte d'Ivoire, déplorant les "importantes pertes humaines" et expliquant que l'UA exerçait des "pressions"
pour qu'Alassane Ouattara soit reconnu président.


De façon générale, le président équato-guinéen qui dirige son pays d'une main de fer depuis un coup d'Etat en 1979, avait soutenu que "l'Afrique n'a pas besoin d'une influence étrangère", relevant que le continent devait "gérer ses propres problèmes".


La radio et la télévision équato-guinéennes n'avaient pas le droit d'évoquer la crise post-électorale en Côte d'Ivoire ainsi que les événements se déroulant actuellement dans le monde arabe, selon des ONG de défense de la presse.

 

© Copyright Le Point

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Guinée Equatoriale
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette