Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 01:03

26 décembre 2012
Blog de Joel Didier Engo


Personne ne versera une larme dans l’hypothèse d’un renversement du général Bozizé par une rébellion armée en République centrafricaine (RCA).

http://img.over-blog.com/600x400/1/81/85/96/19/20/22/23/24/general-francois-Yangouvonda-Bozize.jpgEn effet le tyran Bozizé est l’ancien aide de camp de l’empereur décervelé Bokassa 1er. Devenu lui-même Président à la faveur d’une rébellion armée contre le régime d’Ange Félix Patassé, il ne jouit depuis d’aucune réelle légitimité politique (à l’exception de celle que lui confèrent ses parodies électorales à répétition). Petit à petit il a surtout replongé ce pays pauvre dans une gouvernance crapuleuse et familiale… digne des pires années de la présidence de Jean Bedel Bokassa, son vrai maître spirituel.

Et se voit aujourd’hui menacé de destitution par une rébellion qui ne rencontre en réalité aucune résistance armée ou civile sur son passage, avec comme porte-parole Eric Massi, le fils de l’ancien opposant Charles Massi, que le Tchad avait précisément livré à la Centrafrique il y a trois ans (porté disparu depuis, plus vraisemblablement mort sous la torture).

Alors pourquoi la France devrait-elle sauver le tyran Bozizé?

Aucune raison objective et stratégique ne milite en ce sens. Notre pays a, en tous points, raison de laisser Bozizé se dépêtrer face à une rébellion qu’il aurait pu circonscrire, si seulement il avait opté après son coup d’État, pour un fonctionnement démocratique des institutions de son pays. Souhaitons d’ailleurs que cet épisode serve (enfin) de leçon à tous ses homologues de la sous-région d’Afrique centrale (Cameroun, Tchad, Congo Brazzaville, Gabon); eux qui se cramponnent indéfiniment au pouvoir en tripatouillant sans cesse les constitutions, et en réprimant systématiquement leurs vrais opposants.

Mais bon, faut pas trop rêver! Jusqu’à l’éviction, chaque dictateur reste convaincu dans son for intérieur que les rébellions et autres «révolutions» sont des «malheurs» qui n’arrivent qu’aux autres.

Aveuglement totalitaire oblige!

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Centrafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette