Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 02:30


entete-collectif-touche-pas-a-ma-constitution

COMMUNIQUE N°028/13

Objet: Demande d’une enquête Internationale sur les crimes Commis à Boy Rabe.

Vu les violations des Chartes internationales, des Pactes Internationaux, de la Déclaration Universelle des droits de l’homme, des conventions internationales dont la Centrafrique a ratifiée et figurant dans sa Charte Constitutionnelle de transition.

Vu les violations des dispositions des articles 4, 6 de la Charte Constitutionnelle de Transition suite aux évènements du 18, 19, 20, 21 août 13 aux quartiers Boy-Rabe, Boeing, etc.

Article 4 : La personne humaine est sacrée et inviolable. Tous les agents de la puissance publique, toute organisation, ont l’obligation absolue de la respecter et de la protéger.
La République reconnait les Droits de l’Homme comme base de toute communauté humaine, de la paix et de la justice dans le monde.

 Article 6 : Chacun a droit à la vie et à l’intégrité corporelle. II ne peut être porté atteinte à ces droits.
Nul ne sera soumis à la torture, ni au viol, ni à des sévices ou traitements cruels, inhumains, dégradants ou humiliants. Toute personne, tout agent de l’Etat, toute organisation qui se rend coupable de tels actes sera puni conformément aux textes en vigueur.

Nul ne peut être arbitrairement arrêté ou détenu. Tout prévenu est présumé innocent jusqu’à ce que sa culpabilité soit établie à la suite d’une procédure judiciaire lui offrant les garanties indispensables à sa défense. Le délai légal de détention doit être respecté.

Le Collectif interpelle le Secrétaire Général des Nations Unies, la présidente de l’Union Africaine, le Président des Etats Unis, la Reine de l’Angleterre, le Médiateur de la Transition,le Conseil de Sécurité des Nations Unies,la Cour Pénale Internationale, Human Right Watch, la Ligue Internationale des droits de l’homme d’ouvrir une enquête indépendante afin d’éclaircir la Communauté Nationale et Internationale sur les auteurs de ces crimes odieux et de poursuivre le ou les auteur(s) devant la Cours pénale Internationale. Car le sang des victimes réclame justice.

A toutes les familles éprouvées, le Collectif tient à présenter ses condoléances et encourage les Centrafricains à signer massivement la pétition lancée par la société civile.

Fait à Dakar le, 23/08/13

Le Coordonnateur Général

Kenny Wilfried ZOUNGARANI

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Centrafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette