Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 14:09

1er octobre 2013
Eve Malonga


Le chef militaire de la FOMAC, le général J.F AKAGA, hier après midi dans un point de presse, juste après le début de la deuxième phase de désarmement à Bangui a annoncé “que les éléments tchadiens de la FOMAC ne jouaient pas le jeu.”

Ils font de l’obstruction, ce qu’il a qualifié de Haute trahison.

Séquences…

Les renseignements de la FOMAC sont en principe de la responsabilité d’un colonel tchadien.
Mais ce dernier a traîné des pieds quand il s’est agi d’aller désarmer les domiciles des “généraux” Séléka.

Colère des autres membres de la FOMAC, des congolais aux gabonais.

La conséquence est que les forces congolaises de la FOMAC cessèrent leur participation aux opérations en début d’après midi d’hier tant que les tchadiens ne seront pas mis au pas.

Réunion d’urgence dès 15 h du patron Akaga pour faire le point.

Les soldats tchadiens à Bangui s’opposent systématiquement aux opérations de désarmement, une inquiétude qui ajoute la déstabilisation à la déstabilisation.

Ce qui interroge sur leurs visées cachées en Centrafrique.

Car ces hommes n’obéissent qu’aux ordres de N’Djamena.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Centrafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette