Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 22:19

15 février 2010
Beremadji Félix
Tchadactuel


Charles Massi est un ancien Ministre centrafricain, militaire de carrière, passé à l’opposition armée contre le régime de Bozizé, pardon de Deby à Bangui. Il opérait à la frontière tchado centrafricaine et subissait l’assaut des armées de deux pays. A la fin de l’année 2009, il fut capturé par l’armée tchadienne et livré mains et pieds liés à Bozizé qui l’aurait torturé jusqu’à mort suit. C’est la version en cours.

Or les militaires tchadiens qui ont livré le « colis » sont formels : « le colis était déjà en état irrécupérable » avant qu’il soit transmis aux autorités centrafricaines. Selon les mêmes sources, quand Deby a appris la capture de Massi par les siens, il a ordonné ceux-ci de le liquider, mais avant qu’ils passent aux actes, il a rappelé pour que le rebelle soit remis aux centrafricains tout en insistant qu’il ne doit pas fuir entre temps. Apparemment les militaires se sont bien assurés que le rebelle ne peut pas fuir. Seule une enquête indépendante peut révéler les circonstances dans lesquelles M. Massi a été exécuté. Par Deby ? Par Bozizé ? Ou l’un a torturé et l’autre l’a achevé ?

L’ONU indésirable au Tchad – La Françafrique avait imposé à l’UE la présence de l’Eufor au Tchad. L’Eufor n’ pas pu accomplir la mission que la Françafrique voudrait lui assigner : défendre le régime de Deby et déstabiliser le Soudan. Elle était obligée de céder sa place aux forces de l’ONU dont l’objet de leur présence comportait un volet politique : contribuer au déroulement des élections libres et transparentes. A l’approche de ses élections, Deby a demandé à l’ONU de déguerpir et celle-ci est en train de s’executer. On s’étonne de l’incapacité des Organisations internationales de faire face aux turpitudes des régimes qu’elles supportent à bout des bras : hier c’était la Banque mondiale de se faire ridiculiser par Deby, aujourd’hui, ce sont les Nations Unies.

Le prêt est en fait destiné au MJE – Le Tchad a contracté un prêt de 35 milliard de CFA d’une Banque libyenne. On ne connait absolument rien des termes et conditions de ce prêt. Seul l’Ambassadeur du Tchad à Tripoli, le Ministre des finances et Deby sont au parfum. En son temps on s’est demandé le pourquoi de cette action. C’est pour financer quelle opération ou projet ? Pourquoi le Tchad ne s’est pas adressé aux institutions bancaires multilatérales ? Bien des questions restées sans réponse. L’Assemblée Nationale n’a pas trouvé utile de demander des explications au Ministre des finances. Depuis des sources concordantes nous apprennent que l’argent est en réalité destiné au MJE, le mouvement rebelle soudanais. Reste à répondre aux deux questions importantes suivantes : Le Tchad a-t-il contracté un prêt de 35 milliards pour financer le MJE ou c’est la Libye par ce montage tortueux finance la rébellion soudanaise. On aimerait entendre la réaction du Ministre des finances.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Centrafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette