Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 00:36

 

Opposition Politique Congolaise 

Déclaration du samedi 3 décembre 2011

 

L’Opposition Politique Congolaise s’est réunie ce samedi 3 décembre 2011 pour évaluer le déroulement des élections présidentielles et législatives nationales du 28 novembre 2011.

 

A l’issue de cette réunion, elle rend publique la déclaration dont la teneur suit :


1. L’opposition Politique Congolaise dénonce les nombreuses irrégularités et les fraudes massives qui ont émaillés le scrutin du 28 novembre, imputables à la CENI, au candidat Joseph KABILA et à sa famille politique. A ce titre, il y a lieu de citer : 

  •  
    • L’introduction hors délai et par conséquent illégale et frauduleuse de plusieurs cargos de bulletins de vote pré-remplis en provenance de la République Sud-Africaine ainsi que leur déploiement dans le but de modifier les résultats du vote, alors que le président de la CENI avait déclaré le 26 novembre 2011 que tout le matériel sensible se trouvait déjà sur le territoire national. L’opposition Politique Congolaise rend le Président de la CENI responsable de cette fraude ;

    • La prolongation unilatérale et illicite des opérations de vote au-delà du 28 novembre 2011, notamment au Katanga, à l’Equateur, au Sud Kivu, au Kasaï Occidental et à Kinshasa, en violation des dispositions pertinentes de la loi électorale.


2. S’agissant de la publication des résultats provisoires partiels, laquelle est de nature à jeter le doute dans les esprits et préparer psychologiquement la population à cautionner la tricherie, l’Opposition Politique Congolaise fustige son caractère illégal et renvoie la CENI au strict respect de l’article 71 de la loi électorale. 


Par conséquent, elle rejette tout résultat partiel et le considère comme nul et de nul effet.


3. L’Opposition Politique Congolaise dénonce également l’éparpillement volontaire des documents de vote à même le sol au Centre de Compilation de Kinshasa dans le but inavoué de dissimuler les éléments de preuve et affaiblir de ce fait la constitution des dossiers des contentieux électoraux éventuels.

 

4. L’Opposition Politique Congolaise fustige la violation délibérée par le Pouvoir sortant des libertés individuelles par la suppression des SMS des téléphones portables, les arrestations arbitraires et assassinats des jeunes, ainsi que celle des libertés de circulation et de manifestation par l’intimidation de la population.

 

5. Elle dénonce en outre les mesures injustes et répétées de suspension infligées aux chaînes RLTV et Canal Futur, proches de l’Opposition, alors que Digital Congo et Télé 50, proches du Pouvoir sortant, qui enfreignent constamment la loi, bénéficient d’une clémence laxiste du CSAC. 

L’opposition Politique Congolaise exige le rétablissement immédiat du signal des ces Chaînes de télévision.

 

6. L’Opposition Politique Congolaise appelle le peuple congolais au calme, à la sérénité et à la vigilance tout azimut, car acteur et témoin des résultats affichés dans les différents Bureaux de dépouillement, lesquels étaient au grand jour la réalité selon les procès-verbaux affichés au Bureaux de vote à l’issue des scrutins.

 

7. L’Opposition Politique Congolaise appelle les partenaires extérieurs et tous les patriotes à ne pas cautionner le génocide programmé contre les populations congolaises qui ont exprimé librement leur choix en faveur du changement et rejeté le régime actuel de prédation. 

Elle demande à la Cour Pénale Internationale de se saisir d’office du dossier de la République  Démocratique du Congo.

 

8. L’Opposition Politique Congolaise renouvelle son engagement à défendre la démocratie et les intérêts du peuple congolais, même au prix du sacrifice suprême.

 

9. Enfin, l’Opposition Politique Congolaise rappelle aux Congolaises et Congolais le devoir sacré contenu dans l’article 64 de notre Constitution de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la Constitution qui nous régit. 

Elle sollicite le concours de la Communauté Internationale afin d’aider et d’accompagner le peuple congolais à franchir sans embûches cette étape de son histoire. 

 

Cette déclaration politique a été souscrite aujourd’hui samedi 3 décembre 2011 à Kinshasa, et lue cet après-midi en conférence de presse par toutes les forces politiques de l’opposition, soit Union Sacrée pour l’Alternance, Dynamique Tshisekedi Président, Vital Kamerhe, Kengo, Nzanga Mobutu, MLC, etc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette