Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 01:53

2 décembre 2011
Candide Okeke
Kongo Times

 

http://img.over-blog.com/600x376/3/15/38/72/CPI-DIALOGUE-DE-REFLEXION-AVEC-LA-PRESSE-PANAFRICAINE/JOSEPH-KABILA-DOIT-PARTIR.jpgLa République démocratique du Congo va inévitablement sombrer à nouveau dans un cycle de violence généralisée. Telle est la crainte, mieux, la conviction de la plus part d’observateurs qui s’intéressent à l’actualité de ce vaste pays déjà tellement meurtri. Beaucoup de congolais sont inquiets et ne savent déjà plus à quel saint se vouer. Chacun semble retenir son souffle tout en attendant que le «Pasteur»  collabo Ngoy MULUNDA, réfugié, dit-on, à l’ambassade de Belgique pour des raisons encore inconnues,  daigne enfin dire la vérité des urnes. Mais malheureusement les  jours puis les heures passent, et les nouvelles en provenance de la RDC n’augurent rien de bon.

 

Fraudes généralisées

 

D’abord de l’avis général, le processus électoral en cours en RDC est à inscrire dans les annales de l’histoire à cause des nombreux et flagrants cas de violences ou de fraudes mémorables. Car, là encore les kabilistes sont restés égaux à eux-mêmes, et ont brillés par leur médiocrité légendaire. « Joseph Kabila » et ses partisans n’ont pas lésinés sur les moyens et leur  imagination a été sans limites pour s’assurer frauduleusement la victoire. Mais, c’était sans compter avec l’extrême vigilance de la population congolaise qui, déterminée cette fois-ci à renvoyer à tout prix cet oiseau de mauvais augure dans son pays aux mille collines, a réussi  à mettre à nu plusieurs des combines orchestrées par la CENI pour truquer les élections. Et, dans la plupart des cas sa réaction a été particulièrement violente.

 

Au Katanga des urnes bourrées en faveur de Kanambe ont été saisies et brûlées. A Lubumbashi 3 grands bureaux de vote ont été brûlés.A Kinshasa , la résidence de la chanteuse candidate à la députation Tshala Mwana a été  incendiée : des milliers de bulletins de vote cochés en faveur de l’imposteur rwandais y ont été saisi. La résidence de Francis KALOMBO à Bandal a également été incendiée par la population qui l’avait également surpris avec des milliers de bulletins déjà cochés en faveur de son mentor. La députée Wivine MOLEKA prise elle aussi la main dans le sac a été sérieusement molestée par une foule en colère. Marie-Ange LUKIANA surprise  avec des bulletins de vote déjà cochés pour « Joseph Kabila » a vu sa voiture incendiée et n’a eu la vie sauve que grâce aux policiers de son escorte.  En effet, « Kabila » avait décidé de mettre à contribution plusieurs de ses partisans pour le bourrage des urnes, une véritable honte ! Dans la province de l’Équateur, le capitaine RUZIZI dénoncé par la population a été arrêté par la MONUSCO avec un lot de 25000 bulletins de vote en faveur de « Joseph Kabila ». A Yakoma, KOYAGIALO a échappé au lynchage de la population, son collaborateur MBALINI (ancien de l’ANR) a été tabassé à mort par une foule en furie  qui venait de saisir sur lui des milliers de bulletins de vote coché en faveur de… « Joseph Kabila » ! A Kananga, 4 bureaux de vote ont été brûlés par des électeurs en colère pour cause de fraude en faveur du « raïs » et un député provincial PPRD a été brûlé vif par la population. Au Nord-Kivu, plusieurs véhicules du matériel de vote ont été bloqués par la population : il n’y aurait donc pas eu de vote dans tous les bureaux. Le bureau de l’ONC à Goma où étaient stockés des bulletins de votes déjà cochés en faveur de « Joseph Kabila »  a été totalement brûlé.

 

Ainsi, de nombreux incidents ont émaillé ce scrutin et la liste ci-dessus est loin d’être  exhaustive. En effet , les congolais ont également dû faire face à des bureaux de vote fictifs, à l’insuffisance de bulletins de vote dans certains bureaux, à la répression aveugle des forces de sécurité qui n’ont pas hésité à tirer à balles réelles sur la population lors des différents échauffourées… C’est ainsi que décrivant ce scrutin électoral, un diplomate de l’Ambassade de UK à Kinshasa a parlé de « fraude généralisée » et a estimé que ces élections n’étaient « pas fiables » !

 

Certains lobbies s’opposent catégoriquement à la victoire d’Etienne Tshisekedi 

 

Malgré toute cette litanie d’actes de fraude et de violence par le camp présidentiel, L’ŒIL DU PATRIOTE a eu la confirmation par différentes sources que c’est bien Etienne Tshisekedi le candidat n° 11, qui remporte ce scrutin chaotique.Mais cette victoire provoque de vives tensions au sein de certaines institutions de la communauté internationale dont les membres se trouvent  divisés. En effet, au sein de la MONUSCO par exemple, notre rédaction a appris que le chef de la force onusienne en RDC Monsieur MEECE (ami proche du kabiliste Antoine GONDA) est confronté à la farouche opposition de son adjoint qui n’accepte pas que le résultat des élections soit inversé au profit de l’imposteur rwandais.La victoire d’Etienne Tshisekedi nous a également été confirmée par une autre source directement au sein du Département d’État aux USA.

 

Mais cette personne nous a également précisé que des puissants lobbies de  la société d’exploitation minière de  TENKE FUNGURUME pèsent actuellement de tout leur poids pour que «Joseph Kabila» qui leur a garanti des «traitements de faveur» soit maintenu au pouvoir. Sa présence à la tête de la RDC leur permettant d’exploiter à leur guise les énormes gisements de Tenke Fungurume, qui constituent l'une des plus importantes réserves de cuivre et de cobalt connues au monde.Plusieurs tentatives sont donc menées ces dernières heures pour fléchir la position du Président de l’UDPS, qui refuse catégoriquement jusqu’à présent toutes formes de « négociations » du résultat des urnes.

 

« Joseph Kabila » fait appel à des mercenaires angolais et planifie un carnage

 

Ainsi, pendant que de nombreux congolais attendent docilement que Ngoy Mulunda finissent de trafiquer les chiffres et annoncent  les résultats du scrutin, force est de constater que dans certains cercles, le vainqueur de cette nouvelle mascarade électorale était déjà bel et bien connu dès le départ.Et, c’est donc fort de ces soutiens internationaux que le fils de Kanambe s’apprête activement à pérenniser son imposture à la tête des institutions de la RDC.  En plus de tous les militaires rwandais, ougandais et  tanzaniens  qu’il avait déjà introduit sur le territoire congolais pour mater toute velléité congolaise de protestation contre le hold-up électoral en cours, Hyppolite Kanambe alias « Joseph Kabila » vient de faire appel à un bataillon organique de 700 mercenaires angolais. Une compagnie de ce bataillon se trouve actuellement cantonnée dans sa ferme de Kingakati, une compagnie à la ferme de Kimbondo sur la route du Bas-Congo à côté du cimetière de Mbeseke, tandis qu’une autre  compagnie est postée dans sa résidence officielle de la Gombe. Ces troupes devaient initialement investir le camp militaire de NDOLO, ainsi que le camp KOKOLO . Mais les militaires congolais qui s’y trouvent se sont farouchement opposés à toutes les tentatives  des émissaires de « Joseph Kabila » pour les désarmer et les déloger de ces 2 camps. Cet échec n’a rien changé aux plans de l’imposteur. Pas plus tard que ce Jeudi 1er Décembre plusieurs militaires rwandais sont encore arrivés à Kinshasa et ont été cantonnés à la N’SELE. Enfin,  un officier de l’armée congolaise a également informé notre rédaction que lui et ses collègues ont reçu comme consigne, qu’à partir de ce Vendredi 2 décembre 2011,  ils devaient prévoir qu’ils ne retourneraient pas chez eux  en famille jusqu’à nouvel ordre.  Kanambe s’apprête donc à passer à l’action.

 

Menace de la balkanisation du pays: «Joseph Kabila» aux commandes d’une véritable armée d’occupation

 

Par ailleurs, L’œil du Patriote a reçu plusieurs appels de détresse en provenance de la province du Katanga où une poignée d’extrémistes katangais, à la solde de Kanambe et des lobbies qui s’activent pour la balkanisation de la RDC, fait planer le risque d’une guerre de sécession dans le Katanga. En particulier dans le cas où Tshisekedi gagnerait les élections. Certains de ces extrémistes projettent de s’en prendre une fois de plus aux kasaïens qui vivent paisiblement dans cette province.   Nous appelons solennellement tous les autres congolais (katangais ou pas) à ne pas céder aux provocations, car la grande majorité de notre peuple de l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud, n’aspire qu’à vivre ensemble et en paix. Nous les invitons tous à la vigilance et à la résistance face à ceux qui ne cherchent qu’à nous diviser pour mieux nous asservir et faire main basse sur les richesses du Congo.  

 

Ne nous laissons pas distraire.L’imposteur rwandais qui se fait appeler « Joseph Kabila » vient de jeter son masque, il est désormais aux commandes  d’une véritable armée d’occupation déployée sur tout l’étendu du territoire congolais au vu et au su de tous. Dès ce vendredi matin, il vient de chambarder le commandement de ce qui reste encore des FARDC à travers le pays. Il vient de déplacer les généraux congolais Commandants des régions militaires pour les remplacer tous par ses frères rwandais. C’est le cas à Mbandaka, à Kananga, et à Mbuji-Mayi où les populations lui sont le plus hostiles. Ses frères ont reçu l’ordre de se livrer à un véritable carnage des populations des Provinces des deux Kasaï et de l’Equateur pour les « punir » de leur vote massif en faveur d’Etienne Tshisekedi et pour casser leur détermination à la résistance populaire !   Sans état d’âme, Hyppolite Kanambe est donc prêt à tuer massivement avec la bénédiction de ses parrains. Mais le peuple congolais n’a pas encore dit son dernier mot.Les forces d’occupations ne nous font pas peur. La République démocratique du Congo a plus que jamais besoin de TOUS ses enfants pour défendre son intégrité et sa souveraineté. Que chacun fasse sa part. Debout, debout congolais !! Notre peuple a rendez-vous avec l’histoire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette