Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 14:09

10 août 2011
Gérard Bon, édité par Benjamen Massot
Reuters

 

Les meurtres et les viols restent impunis en RDC 
(voir le commentaire de Juliette à la fin)

 

http://l.yimg.com/bt/api/res/1.2/ME3CPlh3jqjORorFoGIGCQ--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Zmk9aW5zZXQ7aD0zMDA7cT04NTt3PTQ1MA--/http://media.zenfs.com/en_us/News/Reuters/2011-08-10T070637Z_01_APAE7790JR300_RTROPTP_2_OFRWR-CONGO-AMNESTY-20110810.JPG

 

Des crimes de droit international, parmi lesquels des viols et des meurtres, continuent d'être commis par l'armée congolaise et les groupes armés dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), indique mercredi Amnesty International.

 

Dans un rapport publié à Paris, l'organisation demande que le système judiciaire du pays soit réformé pour combattre l'impunité qui alimente un cycle de violence et d'atteintes aux droits humains depuis des décennies dans ce pays.

 

"La population de la RDC a subi des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité - notamment la torture, la violence sexuelle et l'utilisation d'enfants soldats - à très grande échelle mais seuls quelques responsables présumés ont été conduits devant la justice", explique Véronique Aubert.

 

Selon la directrice adjointe du programme Afrique d'Amnesty International, tous les auteurs présumés de ces crimes de droit international "doivent être poursuivis conformément aux normes internationales d'équité des procès, sans recours à la peine de mort."

 

"À l'approche des élections présidentielles et législatives qui doivent avoir lieu en RDC en novembre 2011, le fait de traduire en justice les responsables présumés de crimes de droit international et de garantir réparation aux victimes ne doit pas être juste une priorité électorale. Il faut que cela se traduise par des mesures concrètes", dit-elle.

 

Les Nations unies ont publié l'an dernier un rapport relevant les plus graves violations et atteintes aux droits humains commises en RDC entre 1993 et 2003 pour lesquelles la justice n'a presque jamais été rendue.

 

Ce document faisait observer que l'appareil judiciaire congolais était trop faible et manquait de moyens pour rendre justice pour les crimes de droit international, souligne Amnesty international.

 

En réponse à ce rapport, le gouvernement de RDC a proposé la création d'une cour spécialisée qui aurait compétence à juger ces crimes. Le projet de loi relatif à sa création pourrait être adopté par le Parlement dans les semaines à venir.

 

"Cette initiative constitue une grande avancée dans la lutte contre l'impunité, mais il en faut beaucoup plus pour permettre aux tribunaux ordinaires de compléter ce nouveau mécanisme", a souligné Véronique Aubert.


 

 

Note de Juliette:

Où est la responsabilité de l'Etat congolais et de son chef Joseph Kabila!? Sa responsabilité n'est-elle pas de protéger et de promouvoir le peuple qui l'a "librement et démocratiquement" élu? Où sont donc par conséquent les actes qu'il est sensé poser pour atteindre les objectifs en termes de protection et de promotion? L'invisibilité totale de ces actes n'est-elle pas la meilleure preuve de son incompétence radiculaire? 

Le peuple Congolais n'a pas voté pour Kabila pour lui permettre de faire du business sur son dos. Il a voté pour lui, pour lui permettre de faire son travail de chef de l'Etat. L'Etat c'est le peuple Congolais, et un chef est là pour guider son peuple vers un avenir meilleur. 

En conclusion, Joseph Kabila est un échec massif pour le peuple qu'il est sensé gouverner, puisque celui-ci n'y trouve aucunement son compte. La mort au quotidien, le manque d'eau et d'électricité, le manque d'éducation et d'instruction civique, le manque surtout d'une vie décente, alors que le sous-sol est si scandaleusement riche. 

Joseph Kabila n'est pas le seul dans sa situation. Vendre des biens qui ne nous appartiennent pas c'est du VOL, et ça devient carrément du PILLAGE quand il s'agit de masses de biens volés de manière systématique et stratégique. Pour ceux qui achètent ces biens, il s'agit de RECEL. Dans le cas de l'Afrique centrale nous assistons à des rouages terriblement bien huilés de collaboration étroite entre les pilleurs et les receleurs que sont les puissances étrangères. Les populations congolaises de l'est du Congo en sont les plus grandes victimes. Un peuple qui ne rencontre qu'une indifférence mondialisée, un silence coupable assourdissant. 

Les peuples de Kabila ne sont pas seuls. Il y a aussi le peuple de Bozizé, le peuple de Biya, le peuple de Deby, et aussi les peuple de Sassou, de Bongo, et de Nguema. Que dire encore des peuples du delta du Niger, du désert Touareg, ou des peuples de Côte d'Ivoire, pour ne citer que ceux-là. 

La culture de l'impunité, de l'enrichissement illicite indécent, et du pouvoir par la terreur, entretenue par des receleurs sans scrupules, devra bien cesser un jour. Malheureusement, les complices sont très nombreux, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Il convient donc dans un premier temps, de chercher inlassablement à les démasquer et à les dénoncer. Car la dénonciation fait très mal à ceux qui cherchent par tous les moyens à dissimuler leurs exactions.

A bon entendeur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette