Textes de Juliette

8 mars 2010

Mahamat Ahamat Aldjabor
Source: Blog de Makaila


Le syndrome de l’opposition de l’est du Tchad

 

Dans la vie, il faut au moins être honnête avec soit même. Depuis 2001, il est observé l’émergence des mouvements armés contre la dictature implacable de Deby. Malheureusement, la racine créatrice de chaque mouvement a une base ethnique. Est-ce par simple hasard ou bien est ce que on est d’abord compris par ses cousins ou bien ces sont des pratiques sciemment imposées pour réussir ses objectifs.

 

Ainsi donc, on a vu beaucoup des mouvements armés créés. Ces tendances ont tenté de combattre individuellement le régime, mais les résultats sont bien connus. Elles se sont vues obliger de se regrouper. La première initiative est celle du FUC avec une majorité écrasante des Tama, elle n’a pas fait long feu compte tenu de l’inexpérience de son chef le Général Mahamat Nour Abdelkérim. Aussitôt, l’UFDD, le RFC et l’UFDD-Fondamentale se sont regroupés autour de la CMU (Coordination Militaire Unifiée), véritable force de frappe qui a donné une leçon inoubliable à Deby. Au retour de l’action du 2 février, l’Alliance Nationale fut rapidement créée. Elle n’a pas vécu longtemps compte tenu des bassesses et coups bas de Soubiane qui a voulu s’assimiler à Nouri. Conscient de toutes les initiatives antérieures, les cinq grands mouvements (UFCD, UFDD-F, RFC, FSR et UFDD) disons les plus crédibles à l’époque se sont regroupés pour engendrer  l’UFR.

 

Comme Nouri a raté la présidence de la dernière tentative en l’occurrence l’UFR, il a pesé de tout son poids pour laisser cette grande organisation aller à l’avant. Comment Nouri s’est pris pour cela, tout il a dit a ses cadres « on n’a pas le choix, allons et en suite nous bifurquerons pour aller au nord c'est-à-dire Fada ».

 Pour qui ce concerne Soubiane, il l’a conseillé de rallier en lui passant un ses proches lieutenants en la personne d’Hassan Abbaye. Rappelons que  le RFC a eu son coup de division quelques mois avant par l’entremise des Bachar et fils.

 

L’UFCD à son tour, s’est vu également délaissé par son remarquable ASSALY qui est venu au nom des tchadiens, comme c’est un syndicaliste authentique, mais au terrain il n’a fait que regrouper les braves fils du Guéra. Quant à son neveu Adoum Yacoub Kougou, il lui aurait recommandé de mener une stratégie pour uniquement s’équiper, chose qui a été bien faite par ce dernier comme étant un grand comploteur des anciens temps, disons un renard de la révolution tchadienne connu pour ses coups bas par tous ses paires. Il a aussi bien joué avec sa colonne quatre en se cachant au MOUSSAL LASS. Avec ses pratiques, plusieurs de ses cadres l’ont abandonné, on peut citer entre autre le cas le plus flagrant « Mahamat Hisseine » membre fondateur du FPRN.  

 

La grande trahison fut remarquée lors du combat d’Amdam. Je ne veux pas m’appesantir dans ce passage car c’est un sujet qui fâche éperdument. Au retour à la frontière, le comploteur a eu son coup de son neveu GUIHINI, le criminel national. La déchirure au sein de l’UFDD s’accentue par la prise de position de ses vaillants cadres et officiers que je ne veux pas citer sciemment, qui ne connait pas l’UFDD à ses débuts.

Cinq mois après, en novembre 2009, Nourri s’est investi pour en une seule fois s’attaquer à trois mouvements à la fois et ceci par la main sale de son Mahamat Mahadi appuyé de quelques individus qui ne disent des arabes, l’UFDD-F, le FSR de Capitaine Ismail, le CDR et l’UDC se sont vus scinder en deux.


L’opposition a tant espérée de ce vieux, le Général de son état, mais hélas, il l’a toujours déçue en cherchant et en rêvant à être vaille que vaille Président du Tchad et si Dieu n’en veut pas!

 

Dans ce contexte, comment voulez vous qu’on puisse lutter, quand d’autres ont des projets diaboliques contre les sauveur du peuple tchadien. Malgré tous ces complots tissés de fil blanc, le noyau de l’UFR demeure intouchable et mortel.

 

Partant de ce diagnostic, nous sommes à la recherche des causes, on n’incrimine personne, on cherche à savoir pourquoi l’opposition armée de l’Est se déchire-t-elle ainsi ? Pour l’instant, en s’accordant le bénéfice du doute, on peut conclure que l’opposition est victime de ses propres pratiques.

 

Ou bien, pouvons nous contenter de cette affirmation presque gratuite à mon avis, car c’est lié toujours à un contexte bien déterminé, « Ne diabolisons pas l’émiettement de l’opposition armée de l’Est du Tchad, toutes les oppositions armées du monde sont passées par là, c’est un phénomène naturel voir humain » selon ses dires de sage et grand combattant de la liberté.

 

Il faut donc, proposer une alternative plausible au peuple tchadien à travers un projet de société évaluable au crible des indicateurs objectivement vérifiables.

Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés