Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 08:57

8 mars 2010
Shanda Tonmé
Président de la COMICODI, Cameroun
Commission Indépendante Contre la Discrimination et la Corruption
http://www.comicodi.org/info/presentation-du-comicodi/

 


Déclaration internationale sur la mascarade électorale intervenue dans la république bananière du Togo


La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination a pris connaissance avec une vive préoccupation, des résultats de l’élection présidentielle qui s’est déroulée le 04 mars 2010 en République du Togo. En effet monsieur Faure Gnassingbé Eyadema, président sortant et fils de son père, feu Gnassingbé Eyadema, un des pires dictateurs sanguinaires qu’ait connu l’Afrique, est déclaré vainqueur avec 60,93% des suffrages.

La Commission rappelle, qu’en lieu et place d’une élection, le monde entier a assisté à une répétition cruelle de l’histoire des souffrances, de l’humiliation et de l’oppression du peuple togolais, une histoire qui consacre l’injure permanente du peuple africain. 

La Commission rappelle, que cette élection, à été imposée au peuple togolais tant dans sa conception, son timing, son caractère à un tour unique, que par le mode d’agencement de son contentieux électoral. Ce diktat est le fait des réseaux néocolonialistes, des puissances mafieuses internationales et d’une francafrique insatiable et vorace qui s’appuient sur des subalternes sanguinaires et des potentats locaux à l’instar de Blaise Compaoré, président à vie imposé du Burkina Faso et assassin du vénéré et regretté patriote africain Thomas Sankara.

La Commission déclare solennellement, qu’après plus d’un demi-siècle d’oppression sanglante dirigée par la famille Eyadema contre le peuple togolais, il est impensable, impossible, même dans le rêve le plus fou, qu’un rejeton de cette famille du nom de Faure, puisse jouir de l’adhésion de 61% de ce peuple martyrisé. 
Il faut cesser de prendre les Africains pour des cancrelats étourdis sans mémoire. Les résultats annoncés correspondent en effet, à une volonté malicieuse, infâme et infantile, de faire passer dans l’opinion nationale et internationale, la thèse selon laquelle même dans le contexte d’une élection à deux tours, le fils du feu dictateur et apprenti dictateur, serait sorti vainqueur.

La Commission constate avec amertume, que la logique de la guerre civile et des tueries à grande échelle, semble dorénavant être la seule alternative dans le processus de libération des peuples, en servant de préalable à l’exigence de constitution démocratique, d’élections transparentes et libres à deux tours, et de contentieux électoral clair.
Le peuple togolais qui avait subit le massacre de plus de cinq cent des siens lors de la dernière mascarade qui a imposé le fils du dictateur au pouvoir à la mort de son père, est clairement invité à se sacrifier encore davantage, à consentir plus de sacrifices, donc plus de morts et plus de massacres. Il faudra encore plus de sang des innocents et des martyrs, pour changer le pays.

La Commission dénonce avec véhémence et énergie, les turpitudes d’une bande de racistes, d’irresponsables, de corrompus et de politiciens ratés ou retraités ramassés en Occident et en Afrique et appelés Observateurs, dont la seule mission est d’accompagner les dictateurs africains dans leur sale besogne et de les conforter dans leur rôle de potentats de réseaux mafieux.
Les peuples africains devraient à l’avenir songer à s’occuper de façon impérieuse par tous les moyens et par toutes les voies, de ces vautours qui sous le couvert d’observateurs internationaux, viennent s’enrichir sur les tas de cadavres et réparent avec des valises de devises. 

La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination constate, que les espoirs de démocratisation reculent chaque jour un peu plus sur le continent, et ouvre la voie à un destin toujours plus incertain et toujours plus obscur qui fait peur à ceux qui y vivent, découragent ceux qui sont à l’extérieur et murissent des projets de retour au bercail, et enfin renforcent les instincts de vengeance de toute nature propices à des guerres civiles terribles, des révolutions incontrôlables et des génocides.

Face à cette situation qui semble amuser la galerie des vrais seigneurs du racisme, de la guerre et de la traite des noirs depuis les centres de pouvoir à Paris, Londres, Washington, New York et Pékin, la Commission exhorte la diaspora africaine à rentrer en masse au bercail pour constituer le front de la liberté ou de la mort.
Il n’y a pas, et n’y aura jamais de libération et de bonheur des peuples africains par la volonté de l’ONU, de la France ou des Etats Unis. Le bonheur de chaque peuple dépend et vient de lui-même. 

La Commission invite les peuples africains en général et le peuple togolais en particulier, à  maintenir un front solide et imperméable de la contestation, de la revendication, et du défi permanent, au devant des régimes fous, dictatoriaux et obscurantistes qui sont responsables de tout temps, de l’humiliation de l’homme Africain et de l’Homme Noir.

L
a Commission se déclare solidaire du peuple togolais et soutien totalement tout ce qu’elle entreprendra pacifiquement ou violemment pour dénoncer la mascarade électorale de Faure Gnassingbé, en fait FAUX Gnassingbé Eyadema. Le peuple togolais doit dès à présent commencer à préparer le dossier du grand tribunal populaire qui à très brève échéance, sera constitué pour juger la famille Eyadema et les condamner à mort.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Panafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette