Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 10:51

6 novembre 2011
RFI


Détentions illégales et arbitraires

 

Au Tchad, les deux leaders syndicaux arrêtés dans la nuit du 4 au 5 novembre sont toujours derrière les barreaux. Selon leurs camarades, ils ont été arrêtés parce qu’ils préparaient des manifestations d'anciens travailleurs des chantiers pétroliers qui revendiquent des droits sociaux. Pour le gouvernement, les syndicalistes n’ont pas qualité pour organiser des manifestations.

 

Boukar Barka, secrétaire général de la Confédération syndicale du Tchad et Mangaral Nadjiam, président de l’Association des ancien travailleurs des chantiers pétroliers ont été interpellés respectivement les 4 et 5 novembre par la police. Ils s’apprêtaient à organiser des sit in pour revendiquer le paiement des droits sociaux des anciens travailleurs de TCC, une compagnie ayant travaillé à la construction du pipeline qui exporte le pétrole au sud du Tchad. Une arrestation que le Mouvement citoyen pour la préservation des libertés, une ONG de défense des droits de l’homme qualifie d’illégale et demande que les deux hommes soient présentés à la police judiciaire ou simplement libérés.

 

Le 5 novembre, une aile de la Confédération syndicale a tenu un point de presse pour rappeler que son secrétaire général Boukar Barka a été exclu du syndicat par décision de justice et n’a donc pas qualité pour organiser des manifestations. Pourquoi, s'interroge alors un syndicaliste, le gouvernement a négocié avec lui il n’y a pas longtemps?

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Tchad
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette