Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 10:26

1er octobre 2013
Singa ti Oubangui

 

deby625

La contestation silencieuse à N’Djamena ne cesse de grandir contre le président putschiste Idriss Déby. Ne pas protester en public, on risque de ‘disparaître’ sans laisser de traces.

“Quand il pleut à N’Djamena, la ville devient une piscine. Au lieu de gaspiller l’argent du pétrole pour son armée et sa gloire personnelle, il ferait mieux de construire le pays. Nous sommes pauvres et lui qui vit bien avec sa famille s’en fout !”.

Il suffit de faire du radio trottoir dans la capitale tchadienne pour entendre des protestations de ce genre.

A Bangui, 400 soldats tchadiens lourdement armés sont arrivés en appui (??) de la junte au pouvoir. C’est en dehors des forces de la FOMAC. Une décision unilatérale de d’Idriss DEBY.

Deby à la croisée des chemins. Ses agitations militaires dans la sous région et même au delà, au Mali par exemple pour se construire une image de “Sage africain” comme l’autre criminel burkinabé Blaise Campaoré ne payent pas.

La France le regarde avec suspicion (??). Condamnant même sa vision très autocratique de la démocratie dans son pays, où toute opposition doit être violemment combattue. Une seule tête doit émerger, la sienne.

A Bamako Jeudi dernier, pour se refaire la cerise, il avait publiquement piégé le président français sur la situation centrafricaine que lui-même contribue à la destabiliser. Hollande en urgence a fait une mini réunion sur la RCA, pour ne rien dire. Des ‘peut être, peut être’ pour couper court aux injonctions de Déby, mais pas de décisions concrètes.

Le Centrafrique n'est pas dans le collimateur de Déby de manière désintéressée. Sa grande peur c’est de voit ce pays servir de base arrière à ses opposants armés.

Le Centrafrique a toujours été son terrain de jeu depuis feu le président Patassé, y agissant selon les courbes de ses intérêts personnels.

Aujourd’hui, Déby a tout intérêt à vite voir les Séléka désarmés (??), la plupart sont ses opposants (??). Et les laisser armés et sans contrôle, c’est risquer de les voir se regrouper et ‘monter’ au Tchad. C’est sa crainte du moment.

Qui finance ces troupes tchadiennes en RCA ? Le parlement tchadien n’a même pas été interrogée à cet effet.

Et surtout, les centrafricains excédés par les exactions des guerriers tchadiens dans le pays n’en veulent plus.

Qu’en pense Michel Djotodia ?

 

Commentaire de Juliette:

Se mettre à croire que les séléka récalcitrants tchadiens en RCA sont des opposants de Deby relève de la diversion. Ils sont au contraire en parfaite ligne avec le plan de Deby qui est de prouver à tout le monde que le désordre en RCA est tel qu'il justifie une invasion militaire en bonne et due forme. L'agitation de Seleka est planifiée par Deby depuis le premier jour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Tchad
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette