Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 00:55

5 mars 2010
Source: Association de la Presse Panafricaine


Mes chers Compatriotes,


La compilation des procès-verbaux des bureaux de vote en notre possession donne une avance confortable au candidat de l’Union des Forces de changement soutenu par le FRAC. 

En effet, selon les fiches de résultats en notre possession, nous sommes largement en tête dans la préfecture du Golfe et dans la commune de Lomé qui comptent le tiers du corps électoral national. Il en est de même dans les préfectures du Zio, des Lacs, de l’Avé, du Vo, d’Afagnan, de Kloto, de l’Akébou. 

Le candidat du RPT dépasse le candidat soutenu par le Front dans le Haho et le Yoto ainsi que dans la préfecture d’Agou et de Danyi. 
Sur la base des procès-verbaux de ces préfectures, le candidat de l’UFC soutenu par le Front a donc recueilli une moyenne qui se situe entre 75 et 80% des voix.


La Commission chargée de la compilation des résultats reçoit les résultats des bureaux de vote du centre et de la région septentrionale. 

Nous constatons que ces résultats sont très souvent fantaisistes. Dans certains bureaux de vote notamment dans la préfecture de la Kozah, on a relevé dans un bureau de vote 500 inscrits pour 900 votants. Dans certains centres de vote, les votants constituent le double des inscrits. Par ailleurs à Blitta, EPP central, les délégués de l’UFC ont été chassés ensemble avec les observateurs des bureaux de vote. Dans d’autres, il a été relevé un vote massif de mineurs, tout comme un nombre anormalement élevé de votes par procuration. 

Il a été organisé aussi, en violation de la loi, des votes par dérogation, sans présentation de cartes d’électeurs. Dans la préfecture de la Kozah, des électeurs ont voté plusieurs fois dans différents bureaux de vote. 

Ces irrégularités constatées nous amènent à contester les résultats dans ces zones-là. Nous attendons les rapports pour les rendre publics et saisir les autorités judiciaires compétentes. Il s’agit de faits avérés. 
Nous signalons également que dans certains bureaux, nos délégués ont été privés de procès-verbaux. Nous avons constaté par endroit des bourrages d’urnes. 

Malgré l’engagement pris par le président de la CENI, malgré l’intervention répétée de la communauté internationale tout entière, (Représentant du Facilitateur, observateurs internationaux et Comité de pilotage), le gouvernement s’est opposé à tout ce qui peut concourir à la transparence du scrutin : authentification des bulletins, acquisition et installation par le gouvernement, sans l’accord de la CENI, d’un système de transmission opaque des résultats par une société inconnue de la CENI, refus de recourir à la transmission des résultats par VSAT. 

Si ces anomalies étaient corrigées, notre avance serait beaucoup plus confortable.

De tout ce qui précède, nous concluons que nous avons gagné la présidentielle du 4 mars 2010. 

A cet instant, j’adresse mes remerciements aux électrices et aux électeurs qui ont porté leurs suffrages sur mon nom. Je salue la disponibilité des observateurs et tous les amis du peuple togolais. J’aurai l’occasion de les remercier personnellement. 

Lomé le 5 mars 2010.

Jean-Pierre FABRE

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Panafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette