Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 12:29

29 mai 2010

Source: ANR

 

Togo: Olympio se rallie au système monarchique qui a assassiné de son père

Une partie de l'UFC va entrer au gouvernement

 

L’Union des forces de changement (UFC), principal parti d'opposition au Togo, a décidé de faire son entrée au gouvernement avec sept postes ministériels, a annoncé le 27 mai à Lomé son dirigeant, Gilchrist Olympio, lors d’une conférence de presse, évoquant un «engagement historique». Ce sera la première fois depuis sa création en 1992. 

 

 Gilchrist Olympio est allé jusqu’au bout de sa logique. Dans sa déclaration à l’occasion du cinquantième anniversaire de la proclamation de l’indépendance, il invitait tous les acteurs politiques à un courage et à un dépassement de soi pour relever le défi du développement économique du pays. Passant aujourd’hui de la parole à l’acte, le chef du principal parti d'opposition Gilchrist Olympio vient de signer un accord de partage de pouvoir avec le Rassemblement du peuple togolais (RPT) qui l’a combattu pendant quarante ans. Cet accord lui permet d’avoir sept portefeuilles au sein du gouvernement qui sera rendu public très prochainement, alors que, le candidat de l'opposition à la présidentielle, Jean-Pierre Fabre de l’Union des forces de changement (UFC), continue de revendiquer la victoire.

 

 «J’ai signé le 26 mai, au nom de l’UFC, un accord politique pour une participation à un gouvernement de redressement national, dans un esprit de partage du pouvoir avec le Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir)», a déclaré M. Olympio lors d’une conférence de presse à son domicile.

 

 «Au terme de l'accord, l’UFC entrera au gouvernement, participera à la formation des cabinets ministériels, désignera des responsables pour les administrations centrales, les sociétés d’Etat, les préfectures, les mairies, les ambassades, etc.», a-t-il poursuivi. Au total sept portefeuilles seront accordés à l’UFC a-t-il précisé sans révéler le nom des personnalités désignées par l’UFC pour prendre part au nouveau gouvernement. M. Olympio n'a pas non plus indiqué s’il participerait personnellement à la nouvelle équipe gouvernementale.

 

 Selon plusieurs observateurs à Lomé, Gilchrist Olympio est resté dans cette logique parce qu’il n’a toujours pas digéré la candidature de Jean-Pierre Fabre, le secrétaire général de son parti à la présidentielle du 4 mars 2010. Depuis que certains militants de l’UFC ont lapidé Gilchrist Olympio à la plage à Lomé le 17 mai dernier, le fossé s’est encore creusé entre les deux hommes. Lors de la conférence de presse, il était assisté de son conseiller principal, Me Gally Djovi. Les autres responsables de l'UFC, dont Jean-Pierre Fabre, son candidat à la présidentielle du 4 mars, n’étaient pas présents.

 

 Dans son communiqué de presse du 27 mai, la Coalition des Mouvements Anti-Faure (CMAF-Togo) n’a pas manqué d’afficher son indignation face à cet acte d’accord qualifié de : «dernier épisode d’un feuilleton politique fait de manigances et de micmacs de Gilchrist Olympio, dans le but de saboter la résistance du FRAC».

 

«Coalition des Mouvements Anti-Faure (CMAF-Togo) condamne avec la dernière rigueur cette démarche personnelle et légère de Mr. Olympio, malgré les appels à l’ordre du Bureau National, des fédérations et des femmes de son parti. Tout comme le peuple togolais et sa diaspora, CMAF-Togo ne se retrouve pas dans cet accord creux et vide de sens dont le seul but est de torpiller la résistance menée par le peuple togolais sous le leadership du Président-élu Jean-Pierre Fabre pour la restitution de sa victoire» ont-ils affirmé.

Que peut-il se passer après cette décision historique de Gilchrist Olympio d’aller à un gouvernement RPT ? Le prochain congrès du parti de l’UFC annonce de probables tensions. Gilchrist Olympio est le fils de Sylvanus Olympio, le premier président du Togo assassiné en 1963 lors d'un coup d'Etat ourdi par Gnassingbé Eyadema. Le Général Eyadéma, père de l'actuel président Faure Gnassingbé, dirigea le pays d'une main de fer pendant 38 ans, jusqu'à son décès en 2005. Faure Gnassingbé s'est emparé du pouvoir en 2005 après la mort de son père. La même famille dirige le Togo depuis 43 ans.

Gilchrist Olympio est allé jusqu’au bout de sa logique. Dans sa déclaration à l’occasion du cinquantième anniversaire de la proclamation de l’indépendance, il invitait tous les acteurs politiques à un courage et à un dépassement de soi pour relever le défi du développement économique du pays. Passant aujourd’hui de la parole à l’acte, le chef du principal parti d'opposition Gilchrist Olympio vient de signer un accord de partage de pouvoir avec le Rassemblement du peuple togolais (RPT) qui l’a combattu pendant quarante ans. Cet accord lui permet d’avoir sept portefeuilles au sein du gouvernement qui sera rendu public très prochainement, alors que, le candidat de l'opposition à la présidentielle, Jean-Pierre Fabre de l’Union des forces de changement (UFC), continue de revendiquer la victoire.

«J’ai signé le 26 mai, au nom de l’UFC, un accord politique pour une participation à un gouvernement de redressement national, dans un esprit de partage du pouvoir avec le Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir)», a déclaré M. Olympio lors d’une conférence de presse à son domicile.

«Au terme de l'accord, l’UFC entrera au gouvernement, participera à la formation des cabinets ministériels, désignera des responsables pour les administrations centrales, les sociétés d’Etat, les préfectures, les mairies, les ambassades, etc.», a-t-il poursuivi. Au total sept portefeuilles seront accordés à l’UFC a-t-il précisé sans révéler le nom des personnalités désignées par l’UFC pour prendre part au nouveau gouvernement. M. Olympio n'a pas non plus indiqué s’il participerait personnellement à la nouvelle équipe gouvernementale.

Selon plusieurs observateurs à Lomé, Gilchrist Olympio est resté dans cette logique parce qu’il n’a toujours pas digéré la candidature de Jean-Pierre Fabre, le secrétaire général de son parti à la présidentielle du 4 mars 2010. Depuis que certains militants de l’UFC ont lapidé Gilchrist Olympio à la plage à Lomé le 17 mai dernier, le fossé s’est encore creusé entre les deux hommes. Lors de la conférence de presse, il était assisté de son conseiller principal, Me Gally Djovi. Les autres responsables de l'UFC, dont Jean-Pierre Fabre, son candidat à la présidentielle du 4 mars, n’étaient pas présents.

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Panafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette