La fin du sous-fifre Nkunda

Juliette Abandokwe
23 janvier 2009

 

Laurent Nkunda trahi et renié comme une vieille godasse par ceux qui l’ont utilisé pour leur sinistre besogne ! 

Il répondra de ses actes c’est clair, s’il n’est pas assassiné avant, mais quand ceux qui l’ont envoyé, financé et soutenu seront-ils aussi mis sur la sellette !? Ce sont ses alliés d’hier qui procèdent même à son arrestation. Le Rwandais arrêté par le Rwanda. Quelle ironie du sort.
 

Car ne nous leurrons pas. La communauté politique internationale qui le montre du doigt depuis hier jusqu’à aujourd’hui, l’a largement soutenu, à travers notamment son allié Kagamé. L’impunité règne encore et toujours en maître. La Justice et les Droits de l’Homme à deux vitesses. On enferme le petit malfrat en faisant croire au monde qu’il est le seul grand responsable de la souffrance de milliers de congolais de l’Est. Mais en réalité c’est la politique de l’autruche, et les vrais coupables, ou plus précisément les co-responsables-assassins, courent toujours. 

L’Occident prédateur qui a besoin d’espace pour continuer son pillage à travers ses sociétés écran et ses multinationales mangeuses d’hommes, les souteneurs de Kagamé et de Kabila. Les grandes responsabilités transnationales sont dissimulées par l’arrestation du petit boucher du coin, appuyée par les médias occidentales, qui s’occupent de faire les annonces triomphalistes pour mieux jeter la poudre aux yeux de tout le monde. Peut-on vraiment croire que c’est seulement maintenant qu’on a été en mesure d’arrêter Laurent Nkunda ? En vérité, il s’agit d’une pure opération politique : Les FDLR ex-alliés des FARDC sont aujourd'hui trahi par celles-ci. Kabila livre les FDLR à Kagame et celui-ci en retour met fin aux péripéties de Nkunda.

Les pièces du puzzle se mettent en place, juste au lendemain de la défection bruyante de son chef d’état-major, Bosco Ntaganda, se ralliant aux FARDC avec le RDF (Rwanda) dans le but d’infiltrer et d’éliminer les FDLR et le CNDP branche-Nkunda. Le Terminator comme on l’appelle, a rejoint les « bons », en se disant sûrement qu’il ne sera pas trop inquiété. Il est néanmoins également sous le coup d’un mandat d’arrêt. Pour le moment, on lui demande de participer au désarmement du FDLR, ensuite il subira sans nul doute le même sort que Nkunda.

A l’heure qu’il est, personne ne sait vraiment ce qui se passe au sein de cette opération militaire mixte (FARDC-RDF), même la MONUC n'y comprend pas grand-chose. Par ailleurs, les convois humanitaires sont paralysés, attendant impatiemment l'ordre de franchir la barrière de Kibati, contrôlée par les FARDC, afin d’assister les milliers de déplacés de la zone sous contrôle ex-CNDP. 

Pendant ce temps, des milliers de crimes, de viols et d’assassinats restent impunis, et le resteront à jamais. Car de toute évidence, ceux qui attendent que la CPI le fasse, devront attendre la semaine des quatre jeudis !
 

Que Dieu prenne en son sein ceux qui ont versé leur sang sur la terre de leurs ancêtres, et paix à leur âme. 

Il est de la responsabilité des survivants de veiller à ce qu’ils ne soient pas oubliés. Et c’est aussi la responsabilité des congolais d’arrêter de s’étriper dans la petitesse de la course à la gloire et au pouvoir, tant nuisible pour le Congo et l’Afrique de demain.
 

Au chevet de ceux qui disent qu’ils n’y sont pour rien, méditons sur une phrase d’Edmund Burke : 
 

« Personne ne commet une faute plus grande que celui qui ne fait rien parce qu'il ne peut pas faire beaucoup ».

Le Temps du Réveil....

« L’arme la plus puissante dans les mains des oppresseurs, est la mentalité des opprimés ! »


Stephen Bantu Biko

Textes de Juliette

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés