Les malversations médiatiques pour diaboliser l'opposition armée tchadienne

14 mai 2009
Juliette Abandokwe

Depuis plus d'une année, l'opposition armée tchadienne, terrée à l'est du Tchad, se prépare à réitérer son attaque de février 2008 sur Ndjamena et le fief du Président-Général-ancien chef d'état-major d'Hissène Habré.

Pour rappel, les forces armées françaises avaient à la dernière minute tiré Idriss Déby d'affaire, sécurisant ainsi à coups de bombardement sur les forces ennemies du Président tchadien librement et démocratiquement élu, les intérêts pétroliers gratinés de la France.

La Françafrique à l'état pur.

Depuis une année donc, l'opposition au régime de Déby, essuie avec grand courage la propagande occidentale en faveur de Deby. La diabolisation systématique et intensive de l'intelligentsa opposante tchadienne ne connait aucun répit. Le sommet de la manigance internationale est constitué par l'interpellation du Président soudanais génocidaire - malgré tout! - sur le banc des accusés au Tribunal Pénal International. La France, en bon défenseur des droits humains des pauvres darfouris, se porte volontaire pour aller kidnapper El Béchir pour le forcer à quitter sa fonction de souteneur des "rebelles de l'Est tchadien"!  Le vaudeville à l'état pur.

L'opposition armée tchadienne a pourtant bel et bien tenté de se faire entendre sur la scène internationale, en demandant clairement à la France de cesser son soutien au régime du maître du Palais rose, Idriss Déby. Sans le moindre succès.

Sarkozy continue de plus belle à sillonner l'Afrique sub-saharienne pour assurer aux guignols de la métropole le soutien de la France, ainsi que l'assurance de la protection du siège présidentiels, aux garants des intérêts français, grassement récompensés, et nageant dans un système d'aliénation totale des populations depuis les "indépendances".

Aujourd'hui, les attaques propagandistes contre le régime soudanais, accusé - très certainement à raison - de soutenir l'opposition tchadienne dans sa volonté de déloger Déby de son trou à rats. Les marches du brave Déby, accompagné de sa population tellement fière de son chef, à travers les rues de Njaména, sont relatées en long et en large dans la presse. De sources informelles, beaucoup de jeunes sont payés / récompensés pour leur présence dans les manifestations de soutien à Déby. Ceux qui n'acceptent pas sont pénalisés, blamés, diabolisés. L'aliénation à l'état pur!

Autre malversation médiatique, la France "condamne les attaques contre le Tchad". Elle est bien bonne celle-là!!

Une fois de plus, le pouvoir français revisite la réalité du terrain à sa façon. Cela s'appelle du révisionnisme!

Le Tchad n'est pas attaqué de l'extérieur, il s'agit bel et bien d'une opposition armée, dont la cohésion est correcte pour les uns, et déficiente pour les autres, qui s'attaque à un pouvoir dictatorial sanguinaire, qui gouverne sur le peuple tchadien de façon catastrophique et criminelle, légitimée par le gouvernement français depuis des années, et qui refuse totalement d'entrer en matière sur une gouvernance différenciée. Les motivations des différentes mouvances de l'opposition ne sont évidemment pas toutes innocentes et louables. Qu'à cela ne tienne. Le problème existe partout où une opposition armée se développe, car les enjeux enjolivés d'or jaune et noir, ainsi que de diamants par ci par là, ne peut pousser personne à combattre le pouvoir central sans arrière-pensées. En termes de démocratisation, ou de réels efforts d'amélioration de la gouvernance, Rome ne s'est pas construit en un jour!

En attendant, nous sommes en plein crime d'état contre des populations civiles. Cela s'appelle crime contre l'humanité, ce dont la France et le Tchad sont en train de se rendre coupables. La médiatisation propagandiste de leur opinion et leur désaccord, ne devrait pas nous intéresser, car il s'agit d'une pure distorsion. Mais voilà, les braves occidentaux, devant leur télé et leurs journaux, avalent sans questionner, ce dont on les gave comme les oies à foies gras!

Le conglomérat totalement malsain et assassin entre le Tchad et la France doit être considéré comme un profond scandale international. Pourtant, ni l'Union Africaine, ni le grand Khadafi, ni le saint TPI, sans parler de l'ONU et l'Union européenne ne bougent un poil pour dénoncer cette immonde transformation d'une situation socio-humanitaire complètement indécente, pour de simple et énormes intérêts économiques.

Quand la France sera-t-elle reconnue enfin de crimes économiques à échelle titanesque, par une opinion internationale volontairement et confortablement sous narcose!!?

A bon entendeur!

Le Temps du Réveil....

« L’arme la plus puissante dans les mains des oppresseurs, est la mentalité des opprimés ! »


Stephen Bantu Biko

Textes de Juliette

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés