L'omnipotence brutale de la "gendarmerie du monde" finira un jour

28 décembre 2008
Juliette Abandokwe

 

 

Les droits de l’homme et l’impunité mondialisée à deux vitesses, voilà bel et bien un des maux les plus douloureux dont souffre l’humanité toute entière aujourd’hui.

 

Le gouvernement israélien, soutenu activement par l’Amérique d’abord, et par le monde occidental en général, vient une fois de plus de commettre un monstrueux crime contre l’Humanité. Au nom de la guerre contre le Hamas, il vient d’assassiner en un jour 225 civils palestiniens, plus de 270 déjà au total et les frappes aériennes continuent, qui, à part le chef de la police du Hamas ainsi que le chef de l’unité de sécurité et de protection du mouvement, se composent de femmes, d’enfants, d’anciens, et d’autres civils innocents par définition.

 

Le nouveau « gendarme du monde », Barack Obama, a du pain sur la planche. Le CPI aussi.

L’ONU et sa Commission des Droits de l’Homme, ainsi que le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme également.

 

Car ces exactions sont celles exactement qui engendrent la violence. Le conflit israélo-palestinien est une guerre qui confronte en gros une aile des gendarmes du monde contre un peuple qui est conspué, méprisé, et génocidé depuis 1946. Le peuple palestinien. Je pèse mes mots, car beaucoup ne sont pas d’accord avec ce résumé. C’est que la vérité n’est pas toujours bonne à entendre et à accepter. Les histoires bibliques ont trop bon dos, et ne sont pas là pour servir d’éternelles excuses.

 

Sinon, pris autrement, comment alors justifier l’asservissement et l’occupation sauvage et sanguinaire du continent africain depuis 400 ans déjà. Ce sont les mêmes forces qui agissent. Les forces brutales d’une partie du monde sur une autre partie. Les gendarmes du monde sévissent partout, et depuis bien trop longtemps déjà.

 

L’Afrique est également conspuée depuis quatre siècles, et depuis plus de cinquante ans à travers le néocolonialisme, par les mêmes acteurs. Et ces acteurs-là n’ont jusqu’à aujourd’hui jamais été inquiété. Ils font leur loi dans le monde, édictent une charte des Droits de l’Homme, qu’eux-mêmes ne respectent pas, alors qu’ils cherchent à la faire respecter par ceux qui ne sont pas de chez eux.

 

Oui, l’Afrique a bien connu des voleurs de liberté et des violeurs du peuple : nos petits dictateurs de pacotille, nos guignols éparpillés aux quatre coins de l’Afrique. Mais ils ne sont rien comparé à ce que sont les soi-disant gendarmes du monde. Car aux Etats-Unis dans ce rôle, on peut sans hésitation ajouter la France et son petit Sarkozy qui a essayé, sans succès, de profiter de la faiblesse institutionnelle momentanée de l’Amérique avec son Bush, la plus grossière erreur politique américaine de tous les temps. Avec la France, on rajoutera ainsi l’Union Européenne, ainsi que les satellites de tout ça, la Banque Mondiale, le FMI, et enfin l’ONU pour ne citer que les principaux.

 

Le monde est donc dirigé par des cancres policiers minés par la corruption intellectuelle, qui non seulement s’autoproclament garant de la sécurité dans le monde, mais se disent aussi tenant de la pensée universelle sur les valeurs humaines. Quel immense culot !

 

Le comble c’est qu’ils ont réussi à convaincre le reste du monde.

 

Mais cet intellectualisme triomphant devra un jour cesser, et l’Afrique se réveille non seulement pour se défaire de ses chaînes, mais également pour reprendre des valeurs qui lui ont été arrachées de force. Non, l’Occident n’est pas supérieur en terme de valeurs humaines. Et les Eclairés le savent parfaitement. Le commun des mortels africains le sait aussi au plus profond de lui-même, avant de se laisser coloniser intellectuellement.

 

L’Occident est seulement supérieur en force brutale et sans regard aucun pour les peuples qu’elle écrase sous sa botte. C’est tout.

 

Ça va finir !

 

L’Occident va s’épuiser, et des petits signes en tout genre nous indique déjà cette piste qui ne sera bientôt rien d’autre qu’une réalité. Et l’Africain est tout sauf inférieur à l’Occidental. Les peuples du continent africains commencent un peu à le comprendre, mais il faut continuer à prêcher cette évidence jusqu’aux fins fonds de la brousse, pour laver en profondeur les insanités coloniales et néo-coloniales.

 

L’Afrique est en train de se réveiller, très péniblement il est vrai, mais sûrement.

 

Les griots ne sont pas morts, ni les sorciers, car ils sont invincibles.

 

La forêt, la savane et le désert africains, malgré leur assassinat progressif, continuent malgré tout à abriter les génies de la pensée africaine profonde au rythme des chants des oiseaux et des cris des singes dans les arbres. Les rivières aux eaux dormantes et profondes sont toujours là, l’esprit magique et puissant de l’Afrique est immortel.

 

L’Occident avide et insatiable ne peut rien contre ces esprits-là.

 

La force est là, il suffit de l’identifier, et de l’utiliser dans notre âme et conscience…. africaine.

 

Le Temps du Réveil....

« L’arme la plus puissante dans les mains des oppresseurs, est la mentalité des opprimés ! »


Stephen Bantu Biko

Textes de Juliette

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés