Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 23:24

28 novembre 2008

Masangana Diamaka Robin

http://robinpublication.over- blog.com

 

Et ils le louèrent, l'applaudirent et dépensèrent beaucoup d'argent pour l'introniser au sommet du Congo. Voilà qu'aujourd'hui, le fils tant adulé est devenu un monstre qu'il faut tuer.

 

Et pour quelles raisons?. Les contrats chinois sont passés par là. Il ne faut pas laisser partir le morceau de viande. Alors, Nkunda sert de lame aiguisée pour les besoins de la cause. Même s'il y a des morts, des viols, des pillages.

 

La politique africaine de l'Occident est une grande farce dont le seul objectif est la sauvegarde des intérêts qui sont d'ailleurs loin de profiter à tous les occidentaux.

Si les Africains ne le comprennent toujours pas, ils ne comprendront plus jamais.

Il appartient aux Congolais de sauver le Congo.

 

Les autres ne peuvent qu'aider dans la mesure de leurs moyens et de leur volonté, de leurs intérêts surtout.

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 12:34

26 novembre 2008

Juliette Abandokwe

 

Que les initiateurs des multiples partis et associations qui émergent de tous les côtés comme des champignons, souvent en dehors du Congo, pour défendre les intérêts du peuple congolais par des moyens plus ou moins miraculeux, s'identifient clairement! Et surtout exposent un programme clair....

 

Car si les constats sont universels et absolument sans équivoque, décrit chaque fois dans des termes qui n'arrivent même pas à la cheville de la réalité du terrain, il faudrait pouvoir avancer au moins virtuellement dans un premier temps, et trouver des solutions uniformes, réalisables dans un temps raisonnablement court, et surtout dans le véritable intérêt du peuple des Grands Lacs. Les querelles personnelles des uns et des autres sont complètement contreproductives, donnant surtout toute la crédibilité du monde aux détracteurs politiques qui ont le pouvoir. Si c'est ça, alors le Congo ne s'en sortira jamais!!

 

La fourmillière de partis et d'associations restent inutiles dans sa dispersion, et pendant ce temps les responsables du désastre continuent à se frotter les mains, tout en contemplant la continuation inexorable de la dévastation humaine d'un oeil faussement compatissant.

 

En effet, je ne vois pas comment une organisation quelconque peut demander du soutien, si les initiateurs qui sont derrière ces actions restent inconnu. Est-ce par pudeur, ou par modestie? Laissons les délicatesses de côté...

 

Les congolais aujourd'hui veulent savoir qui est qui dans la maison!

 

C'est d'ailleurs aussi dans l'intérêt des différentes pistes de réflexion proposées, si leurs initiateurs se veulent crédibles...!

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 16:12

27 novembre 2008

AFP

 

Depuis fin août, de violents combats ont repris dans le Nord-Kivu, à l'est de la RDC, entre d'une part la rébellion de Laurent Nkunda et d'autre part l'armée congolaise et des groupes armés alliés. Ils ont provoqué le déplacement de plus de 250.000 personnes.

D'influents anciens responsables politiques et religieux du monde entier ont envoyé jeudi une lettre ouverte aux dirigeants européens réclamant l'envoi par l'Union européenne (UE) d'une force intérimaire en République démocratique du Congo (RDC), pour y protéger les civils.

Les 16 signataires, dont l'ancien archevêque du Cap Desmond Tutu ou l'ancien président tchèque Vaclav Havel, constatent que les combats dans l'est de la RDC ont provoqué une "vraie catastrophe humanitaire" .

Ils appellent donc les chefs d'Etat et de gouvernement européens à faire preuve de "leadership politique personnel" en envoyant une force d'interposition, absolument nécessaire selon eux pour éviter une répétition du génocide d'avril 1994 au Rwanda.

Parmi ces signataires figurent deux prix Nobel de la paix, Desmond Tutu et l'ancien président sud-africain Frederik de Klerk, ainsi que Romeo Dallaire, le général canadien qui dirigeait la mission des Nations unies au Rwanda en 1994, ou encore l'ancienne présidente irlandaise Mary Robinson et Vaclav Havel.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé, le 20 novembre, d'envoyer 3.000 Casques bleus pour renforcer la mission des Nations unies en RDC (Monuc), mais "cela prendra vraisemblablement entre trois et six mois pour les déployer", notent-ils. Or, "le peuple congolais ne peut pas attendre".

L'envoyé spécial de l'ONU en RDC a demandé le déploiement d'urgence d'une force intérimaire pour protéger les civils avant l'arrivée des Casques bleus, remarquent-ils. "Il est de plus en plus clair que l'UE est la mieux placée (...) pour jouer ce rôle et se déployer maintenant", écrivent-ils.

"Nous vous exhortons à accepter très rapidement le déploiement d'une force de l'UE", poursuivent- ils. "De notre point de vue, cela aiderait à protéger les vies de centaines de milliers de civils actuellement en danger. Cela nécessite votre leadership politique personnel pour faire en sorte que ça se produise et nous assurer que plus jamais signifie réellement plus jamais."

Depuis fin août, de violents combats ont repris dans le Nord-Kivu, à l'est de la RDC, entre d'une part la rébellion de Laurent Nkunda et d'autre part l'armée congolaise et des groupes armés alliés. Ils ont provoqué le déplacement de plus de 250.000 personnes.

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 15:59

27 novembre 2008

Source : Radio Okapi

 

Publié mardi, ce rapport indique que des violations des droits de l'homme se sont multipliées récemment à l'Est de la République démocratique du Congo.. Des civils sont maltraités par les forces gouvernementales autant que par les milices armées, rapporte radiookapi.net

 

Dans ce rapport du secrétaire général Ban-Ki-moon au Conseil de sécurité, il est écrit qu’au cours de 5 derniers mois, des éléments des Forces armés de la RDC et de la police nationale se sont rendues coupables de « sérieuses violations des droits de l’homme. Il parle notamment des exécutions arbitraires, viols, tortures et traitements cruels, inhumains et dégradants dans l’Est de la RDC.

 

Les groupes armés congolais et étrangers ne sont pas non plus épargnés dans ce rapport. Ce document cite le CNDP, le Pareco et les groupes étrangers comme les FDLR et la LRA. Il les accuse de perpétrer des meurtres multiples, des tortures, des enlèvements, des recrutements forcés d’enfants, des déplacements forcés, des destructions de refuges et des contraintes aux travaux forcés et à l’esclavage sexuel. Le rapport estime enfin à plus de 250 000 le nombre de personnes déplacées par les combats depuis leur reprise en août dernier.

 

Par ailleurs, une session extraordinaire sur la RDC se tiendra ce vendredi à New York, au siège même des Nations Unies. Le Conseil des droits de l'homme de l'Onu l'a annoncé mardi. Objectif : examiner la situation en République démocratique du Congo où les civils ont payé un « lourd tribut » au cours des combats opposant armée et rébellion, selon des ONG. Cette session a été demandée par la France au nom de l'Union européenne qu'elle préside. Aussi, Amnesty International, Human Rights Watch et d'autres ONG actives surtout en Afrique avaient demandé au Conseil des droits de l'Homme de tenir une session extraordinaire et de nommer un envoyé spécial pour suivre la situation dans la région.

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 21:40

21 novembre 2008

Source : Courrier International

 

Selon l'International Crisis Group (ICG), le rebelle Laurent Nkunda que l'on présente comme un protecteur des tutsi congolais est également contesté par sa propre communauté.

 

"Son action, est loin de faire l’unanimité et avive les tensions ethniques à l’Est de la RDC’’. Dans son rapport publié récemment, l’International Crisis Group écrit que ‘‘Laurent Nkunda s’est employé à renforcer la paranoïa chez les Tutsis avec des références répétées aux violences anti-tutsi et l’imminence d’un génocide après celui de 1994 au Rwanda’’.


Un bon nombre de Tutsis désapprouvent ses méthodes violentes pendant que d’autres voient en lui un garant ultime de leur sécurité au cas où éclateraient de nouveaux combats intercommunautaires. ‘‘Si dans sa lutte, le Chef rebelle se prévaut du soutien de tous les Tutsis de la RDC, dans les faits, ceux-ci sont loin de constituer une communauté homogène’’, indique ICG. Ils sont d’ailleurs géographiquement repartis en deux grandes familles, les Tutsis du Nord-Kivu (Masisi et Rutsuru) et du Sud Kivu, communément appelés Banyamulenge. Les intérêts divergent selon ces familles.

Le Chef rebelle bénéficie du soutien de ses frères du Nord Kivu et des réfugiés Tutsis du Rwanda et de l’Ouganda. Au Sud par contre, il a n’a pas le soutien des habitants des plateaux d’Itombwe qui ne désirent que vivre en paix avec leurs voisins. Un certain Sibineza, Tutsi du Sud-Kivu, cité dans le rapport de l’ICG, accuse Laurent Nkunda de mettre en péril les intérêts des Tutsis congolais qu’il prétend protéger par son entreprise périlleuse. Cyprien Biringigwa, président de la Société civile du Sud-Kivu, pense que Laurent Nkunda dessert les Tutsis qu’il met en conflit avec les autres communautés.

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 11:41

23 novembre 2008

 

Déclaration de la Défense Civile et Populaire Congolaise 

 

Chers compatriotes,

 

La renaissance de la Défense Civile et Populaire Congolaise:

 

Un cauchemar pour les agresseurs rwandais! On s'en souvient!

 

Le peuple congolais doit se mettre lui-même en ordre de bataille pour imposer sa paix, sa sécurité et assurer la protection de chaque mètre du territoire national! Finie la peur parce que ensemble, nous pouvons!!

 

Nord Kivu/Sud Kivu/ Equateur/ Bas Congo/ Kasaï Oriental/ Kasaï Occidental/ Maniema/ Bandundu/Katanga/ Province Orientale/ Kinshasa:

 

Tous unis, levons-nous et organisons-nous dans notre rue, notre village, notre quartier, notre commune selon le plan ci-dessous pour montrer aux ennemis du peuple congolais que rien ne se fera sans le peuple congolais et le Congo, ce ne sont pas ces pantins corrompus et traîtres qui ont confisqué le pouvoir du peuple! Trop, c'est trop et assez! Ensemble dans la Défense Civile et Populaire Congolaise DCPC

 

DCPC 

Défense Civile et Populaire Congolaise

 

 

 

La sûreté de la nation, la sécurité des personnes et des biens, la défense du territoire national, de la souveraineté et des libertés fondamentales est une affaire de chaque congolais.

 

 

Préambule

 

La République Démocratique du Congo est au centre des enjeux qui dépassent la capacité du pouvoir politique de la RD Congo de faire face aux défis multiformes qui sont opposés au peuple congolais qui assiste sans moyens de se défendre aux exactions criminelles  qu’on lui fait subir !

 

Le pouvoir politique congolais, enfermé dans la vacuité idéologique, a atteint ses limites  et  il a prouvé son incapacité à mettre en place les moyens appropriés pour assurer et garantir la sécurité des congolais et leurs biens ainsi que la protection du territoire national !

 

Cette incapacité récurrente de faire des choses correctement du pouvoir congolais, pourtant ’’élu’’, cause d’immenses dégâts  humains, socio-économiques, moraux et physiques! Des millions des congolais sont morts, victimes du laisser faire et de l’indifférence de la communauté internationale

Considérant que les forces de défense et de sécurité nationale sont fragilisées délibérément, déstructurées, inaptes pour remplir leurs missions de protection des personnes et des biens, et qu’elles sont devenues même un danger permanent contre le peuple congolais, parce qu’elles sont utilisées comme outils d’oppression sur le peuple pour des intérêts personnels,

Constatant, par ailleurs, que le pouvoir politique de la RD Congo est décrédibilisé et gangrené  par la corruption, l’impunité, la trahison,

Prenant conscience du fait que notre pays est la proie de la prédation nationale et internationale, et qu’on ne nous laissera jamais en paix si nous ne nous mobilisons pas à temps pour nous défendre et pour garantir notre sécurité :

Le peuple congolais, arrivé à la limite du supportable, est décidé de mettre un terme à cette situation injuste et dégradante quel qu’en soit le prix et dit : Trop c’est trop et Assez!

 

Désormais, le peuple souverain de la République Démocratique du Congo prend en charge la sécurité et la défense de ses intérêts fondamentaux et souverains !

Par conséquent,  il  met en garde tout individu ou groupe d’individus, toute organisation, toute institution, tout pays qui osera marcher contre ses intérêts humains, politiques, territoriaux, patrimoniaux, économiques sur l’ensemble du territoire national pour que ça se sache : que le peuple souverain se soulèvera comme un seul homme pour mettre hors d’état de nuire tout celui qui sera désigné comme ennemi du peuple congolais pour ces raisons!

Pour se prémunir de toute menace, le peuple congolais se mobilise et, en dépit des divergences idéologiques, religieuses,  politiques,  il se rassemble autour de l’idée de la Défense civile et populaire!

 

 

 

Défense Civile et Populaire Congolaise « DCPC »

  

Définition et qualification

 

La défense civile et populaire est  avant tout l’état d’esprit que chaque congolais doit  s’imprégner, où qu’il vive, afin qu’il lui serve de moteur pour l’action!

 

Quelle que soit la nature des divergences entre congolais, tout congolais doit s’accrocher à l’état d’esprit de la défense civile et populaire qui constitue la finalité commune de référence du peuple congolais !  C’est le point où tous les congolais sont un et forme un bloc!

 

La Défense Civile et Populaire est une affaire du peuple congolais seul qui s’organise pour se défendre. Par conséquent, elle n’est pas et ne sera pas assujettie  à la politique d’aucun gouvernement, ni à un parti politique, ni à un individu, ni à une organisation quelconque.

 

La Défense Civile et Populaire avait déjà fait ses preuves et démontré son efficacité à Kinshasa où le peuple congolais (hommes, femmes, enfants...) à mains nues, avait pris la responsabilité de sa destinée et, héroïquement, avait mis en déroute la horde de agresseurs ruando-ougandais!   

 

Objet :

 

La Défense Civile et Populaire Congolaise en sigle DCPC a pour objet:

- En tant qu’état d’esprit, de servir de ciment entre tous les congolais et,

- En tant que finalité commune de référence, une organisation du peuple, pour le peuple, par le peuple par lequel chaque congolais prend en charge la sécurité et la protection du territoire individuel et du territoire collectif à partir du lieu où il réside: sa rue, son quartier, sa commune, son village, sa patrie la République Démocratique du Congo.

 

 

1ère Consigne: Concerne tous les congolais:

 

Territoire national:

 

1. Prendre l'initiative de rassembler à la base pour mettre en place le Comité local de la Défense Civile et Populaire Congolaise CL/DCPC/rue dans la limite du quartier ou village 

 

2. Prendre contact avec la Commission de Pilotage DCPC soit directement par l'adresse suivante:  defense_civil_ populaire@ yahoo.fr,  soit indirectement  par le biais des personnes ou des organismes qui disposent des moyens de communication adéquats.

 

3. Aprés le premier contact, chaque Comité local de la Défense Civile et Populaire rue ou village recevra les consignes d'application des normes de sécurité et de défense de la rue et du quartier!

 

4. Pour les étudiants résidents des campus: Prendre l'initiative de mettre en place pour chaque home ou résidence le Comité local estudiantin de la Défense Civile et Populaire, et prendre contact avec la Commission de pilotage

 

Pour les Congolais résidant à l'étranger: 

 

1. Prendre dans chaque pays de résidence, l'initiative de  rassembler les congolais et de les organiser en mouvement de soutien et de lobbying pour la Défense Civile et Populaire Congolaise

 

 

2. Prendre contact avec la Com

Mission de Pilotage DCPC pour harmoniser les actions!   

 

 

APPEL: Vu l'urgence, la Commission de pilotage de la Défense civile et populaire  congolaise lance un appel à tous les congolais et à toute personne résidant en RDCongo et qui aime la RDCongo d’intégrer sans hésiter cette organisation du peuple congolais, pour le peuple, par le peuple déterminé à assurer sa sécurité, celle de sa famille, de ses enfants, de ses parents, de son village, de sa rue, de son quartier et de sa commune,  de sa ville, de sa province de sa patrie !

 

L’appel est adressé aux serviteurs de Dieu

(Prêtres, Pasteurs, Evangélistes…) , aux enseignants, aux artistes, aux associations de mamans, les associations socio-culturelles, les étudiants, aux députés patriotes…de sensibiliser les congolais, la jeunesse congolaise sur la nécessité d’intégrer la Défense Civile et Populaire congolaise.

 

Un appel spécial est adressé à tous nos compatriotes des provinces martyres du Nord et Sud Kivu, de Goma, Beni, Walikale, Masisi, Lubero, Rutshuru, Kanyabayonga… Bukavu, Uvira, Fizi, Mwenga, Shabunda, Kalehe, Kabare…  de tenir bon parce que le peuple congolais est  avec eux, et de mettre en place très rapidement les Comités locaux de la Défense civile et Populaire rue ou village, et mettre en place une coordination pour chaque quartier et district rural !

 

Pour ne plus donner l’occasion aux médias à la solde des agresseurs de diaboliser l’action  des résistants congolais qui ont pris les armes pour protéger leurs familles et chasser les agresseurs ruandais, la consigne est que, désormais, les résistants seront nommés :

 

Forces d’autodéfense et de solidarité de la Défense Civile et Populaire congolaise FAS / DCPC/ Maïmaï et autres qui devront prendre contact avec la Commission de Pilotage de la Défense Civile et Populaire congolaise.

 

En cas de défaillance des forces armées nationales et d’une agression armée, les forces d’autodéfense interviennent légitimement en armes pour soutenir

les Comités locaux de la Défense Civile et Populaire congolaise!

 

Une consigne particulière à nos vaillants soldats patriotes de l’armée nationale : Le soldat congolais fait partie intégrante du peuple congolais d’abord!

A ce titre et étant donné que, selon le principe qui dit qu’il n’y a pas de mauvaises troupes, mais il n’y a que de mauvais chefs, il est demandé  aux soldats patriotes congolais  trahis par leurs supérieurs pour le compte de l’ennemi du peuple congolais  de rejoindre les rangs des forces d’autodéfense et de solidarité de la Défense Civile et Populaire congolaise!

 

 

La Commission de Pilotage de la DCPC   

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 20:36

22 novembre 2008 

Gabriel Maindo

Congo Yahoogroups

 

Chers Compatriotes,

 

Je crois qu'on ne doit pas continuer à rester divisés face à l'occupation tutsie d'une partie de notre territoire avec l'appui des anglo-américains.

 

Oui,cette occupation tutsie témoigne qu'il y a la réelle volonté de détruire le peuple Congolais et sa Patrie,il y a des haines très fortes engendrées par cette occupation contre tout tutsi de la région des Grands-lacs, et cela pèsera à toutes nos générations contre ces gens-là et leurs soutiens anglo-saxons.

 

Il m'est légitime de penser que notre peuple projette son refus catégorique de  cohabitation pacifique et de reconnaissance de ces gens-là en territoire Congolais. Ceci pour des générations en générations.

 

Oui, le pays connait actuellement ce temps de confusion.

 

La confusion,c' est parce qu'il n'y a pas de leader,de ligne politico-sécuritaire ,pas d'armée,ni service des renseignements digne de nom,pas de l'autodétermination utile pour les dirigeants politico-militaires à faire la guerre contre l'ennemi tutsi et ses parrains anglo-saxons, et puis désamour de la population Congolaise au pouvoir en place,et en particulier  nos compatriotes du Kivu parce qu'il y a quelque chose qui est apparu flagrant au commandement militaire,on conclut que ceux qui dirigent ce pays et qui prétendent être des Congolais n'ont jamais été pour aimer la RDCongo et son peuple,enfin de défendre militairement sa cause face à l'ennemi tutsi.

 

Le commandement militaire en particulier est affaibli par les collaborateurs et traitres pour la cause de l'ennemi tutsi.

 

L'actuelle armée est incapable de défendre le territoire Congolais,ni de se séparer de tous ces officiers tutsis et leurs esclaves Congolais qui trahissent la cause nationale de la Patrie au profit du rwanda-urundi...

 

Le gouvernement ne cesse de démontrer sa détermination à désarmer les vaillants et résistants Maï-maï, alors qu'il est incapable de le faire face à l'ennemi tutsi appelé abusivement Congolais.

 

Je demande que ce gouvernement ne cite ou n'abuse faussement du nom du peuple Congolais pour faire avancer et défendre une cause partisane qui consiste à protéger, sécuriser et protéger leurs intérêts familiaux et amicaux au détriment de l'ensemble des Congolais. Ils doivent comprendre que leur vieille méthode de discours consistant à manipuler ou faire croire l'opinion nationale Congolaise que leur pouvoir se battrait pour l'intérêt ne fonctionne plus.

 

Cette stratégie mobutienne s'est faite botter suite à la dégradation sécuritaire et l'incapacité militaire de nos soldats sans oublier l'ambiguïté et l'incohérence gouvernementale sur des décisions à prendre contre l'ennemi tutsi du criminel Paul Kagame et des anglo-saxons( Grande-Bretagne et les Usa).

 

L'occupation de l'Est par l'ennemi tutsi est délibérée visant à nettoyer les Kivutiens,et à envoyer un message politico-militaire au peuple Congolais et le gouvernement de Kinshasa que l'annexion du Kivu au rwanda-urundi était déjà scellée depuis Sun City,et qu'il fallait maintenant nettoyer en assassinant quelques résistants et nationalistes Congolais à ce projet diabolique. Sun City, s'agissait de la première confirmation tutso-anglo-saxone de cette opération que ces cadavres anglo-saxons et l'ennemi tutsi sans oublier leurs collaborateurs Congolais s'étant jusqu'alors refusés de le déclarer publiquement.

 

L'ennemi tutsi, les anglo-saxons et leurs collaborateurs Congolais ont agi au grand jour,ce qui signifie que ce n'était pas une rébellion interne comme ces  diables n'ont jamais manqué d'imagination et machination politique pour faire avaler aux Congolais n'importe quelle bêtise des puissances occidentales, mais de la réelle volonté de détruire la RDCongo,de nettoyer une partie de nos concitoyens et d'annexer le Kivu au rwanda-urundi.

 

Nous considérons donc, cela une agression criminelle et terroriste, et que notre peuple se défendra avec le peu des moyens à sa disposition afin de combattre militairement l'ennemi tutsi et ses parrains anglo-saxons.

 

Il n'y aura jamais et au grand jamais une reconnaissance, ni dialogue avec ces gens-là qui ont tué de millions des Congolais, pillé nos richesses,détruit l'Etat Congolais,ils doivent être poursuivis militairement et en justice.

 

Toute tentative avec l'ennemi tutsi signifie une révolte populaire contre tout gouvernement qui serait tenté dans cette aventure.

 

Les Congolais attendent de ses dirigeants politico-militaires d'aller jusqu'au bout de leur logique et idéologie militaire face à l'ennemi tutsi.

 

S'il faut se battre contre ces gens-là durant 100 ans,il faut le faire,il faut en assumer,il faut en tirer toutes les conséquences, et il ne faut pas continuer à rester dans une RDCongo sous la domination de l'ennemi tutsi dans toutes nos institutions, alors qu'il n'a jamais été Congolais ni par le sang,ni par notre culture et morphologie.

 

La Congolité, c'est l'amour de sa Patrie et de son peuple. La Congolité, ce n'est pas le désamour de ses concitoyens, ce n'est pas la culture haine et massacre éthnique que se différencie l'ennemi tutsi de nous Congolais.

 

Nous devons voir ce qui est à faire davantage dans les jours qui viennent,eh bien le gouvernement est obligé de gagner militairement contre l'ennemi tutsi même si cela nous prendra 100 ans..

 

Qu'il y ait mort de milliers des nôtres suite à cette occupation de l'ennemi tutsi,il faut continuer la guerre contre lui et ses parrains.

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 23:47

21 novembre 2008

Madimbadier

Congo News 

 

Des révélations accablantes qui exposent l'implication de la Grande Bretagne dans l'agression Tutsi contre la RDC. Les masques tombent enfin!

 

Le journaliste Britannique David Blair dans un article publié le 21.11.2008 par le quotidien Britannique "The Daily Telegraph" vient de révéler que la Grande Bretagne a accordée l'année passée $46 million à Paul Kagame, son allié stratégique et plus proche de Londres, ayant donc pourvu Kagame en moyens pour préparer à l'agression en cours contre la RDC à partir du Nord Kivu!

 

David Blair vient d'arracher plusieures confessions des bouches des soldats Tutsi Rwandais sous le commandement de Nkundabatware qu'ils tous venus du Rwanda ou ils ont été recruté pour mener la guerre en RDC.

 

Un commandant  Tutsi Rwandais a meme déclaré:

 

"Pour nous soldats Tutsi Rwandais,  combatre pour le CNDP c'est combattre pour le Rwanda". Ah! Les Tutsi au Congo servent de "Cheval de Troie" aux intérêts du Rwanda! 

 

Quelques jours avant l'attaque du CNDP qui a avancé jusqu'aux portes de Goma, les troupes Tutsi Rwandaises ont franchi la frontière Congolaise à partir du poste frontanlier de Rwinyoni au su et au vu de l'Etat Major à Kigali et ont immédiatement troqué les uniformes du CNDP. 

 

"Chaque fois que les Rwandais veulent piller les richesses du Congo, cela devient une tradition: ils traversent la frontière avec le Congo. C'est pourquoi le Rwanda compte beaucoup de riches aujourd'hui, y compris les membres du gouvernement à Kigali qui possèdent des fermes et des concessions minières à l'est du Congo. Nkunda est là pour proteger leurs intérets. Le Rwanda sert de centre financier à Nkunda qui disposent de beaucoup de comptes bancaires au Rwanda," écrit David Blair!

 

Joseph Kabila et son entourage affairiste (Katumba Mwanke en tete), ainsi que son gouvernement composé des anciens cassique du MPR, des traitres issus de l'agression de 1998, des généraux s'adonnant au commercialisme militaire; la crasse politique Congolaise qui a tutsifié le Congo à Sun City; Vital Kamerhe, Kengo wa Dongo, l'Assemblée Nationale et le Sénat et tous les criards Congolo-Congolais qui ne jurent que par un dialogue directe avec l'offcier Tutsi Rwandais Nkundabatware, sont desormais devant un fait accompli!

 

S'ils cèdent aux pressions des Occidentaux et des multinationales, Canadiènnes en tete, qui exploitent systematiquement le Congo (c'est pourquoi la révisitaion des contrats miniers devient de plus en plus une parodie) et engagent des pourparlers directes avec ce terroriste Tutsi Rwandais jusqu'à partager le pouvoir avec lui alors qu'il n'est meme pas Congolais, ils confirment automatiquement leur trahison contre le peuple Congolais, surtout le peuple de l'est qui a massivement élu Joseph Kabila et qui violé, tué, massacré, forcé de quitter ses terres par la force pour vivre comme des animaux dans des camps dans une souffrance infrahumaine!

 

Le Congo ne sera plus comme un homme dont la plaie saigne et les puissances occidentales, telles des vampires continuent d'abreuver son sang (y compris par les Tutsi interposés)  et son gouvernement lui prend de l'argent pour aller lui acheter les bandes et les medicaments mais ne revient pas!

 

Mark Malloch-Brown  et Alan Doss, tous Britanniques sont là pour nous mettre la poudre aux yeux!

Nous leur rappellons que le peuple Congolais a lutté contre le colonialisme barbabre et prédateur belge et a arraché sont indépendence au moment non voulu par les conquerants belges. Nous continuerons à lutter et à gagner contre toutes nouvelles formes de colonialisme d'ou qu'elles viennent!

 

Le secrétaire d'Etat britannique à l'Afrique, Mark Malloch-Brown  qui ferme les yeux à la présence des troupes rwandaises en RDC est venu recemment au Congo pour nous mettre la poudre aux yeux! . Même après l'aveu au sujet de cette presence par l'envoyé spécial de Paul Kagame dans la Région des Grands Lacs et maintenant par un quotidien britannique!

 

La Grande Bretagne prouve suffisamment qu'elle y est pour quelque chose à l'est du Congo, hatisant agressions et pillages

M. Malloch-Brown, après une visite de trois jours en RDC, est arrivé au Rwanda, où il devait rencontrer jeudi 20.11.2008 M. Kagame.

"Je vais lui demander (...) d'user de son influence" sur le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Laurent Nkunda, a-t-il déclaré en début de matinée à la BBC Radio Four depuis Kigali.

"Mais je ne vais pas non plus tomber dans le piège de croire que ce groupe rebelle est juste une marionnette manipulée par Kigali", a repris M. Malloch-Brown, appelant à considérer les "racines profondes du conflit" au Nord-Kivu, "pas à croire que la solution repose seulement ici à Kigali".

Al'instar de Mark Malloch-Brown, Vital Kamerhe qualifie ce qui se passe à l'est de la RDC de "rebellion" et lance un appel pour un «Programme Amani Bis»

 

Vital Kamerhe ne jure que par "Artemis Bis" pour justifier la sortie d'un autre montant de $6 millions du Trésor Public!

 

Le président de l'Assemblée nationale de la République démocratique du Congo, Vital Kamerhe, a estimé mercredi 19..11.2008 que la "voie militaire (s'était) révélée inopérante" dans le conflit dans l'est du pays, se disant favorable à des négociations avec "toutes les parties impliquées".

 

Interrogé à Paris par la chaîne d'information France 24 sur la possibilité de négociations entre "les deux parties", soit Kinshasa et la rébellion de Laurent Nkunda, M. Kamerhe a répondu: "Pas seulement les deux parties, toutes les parties impliquées dans le conflit dans le Nord-Kivu, parce que la voie militaire s'est révélée inopérante". "Il faut privilégier la voie politique avec les mouvements de rébellion et tous les autres groupes armés", a-t-il ajouté. Mr Kamerhe a exclu une rencontre entre ce dernier et Laurent Nkunda.

 

Interrogé sur une telle possibilité, il a répondu: "non. Dans un premier temps. Parce qu'il faudra d'abord que les rebelles fassent amende honorable. Il faudra qu'ils reconnaissent les institutions de la République, que nous puissions discuter avec eux à un autre niveau". "Ce sont les délégués du gouvernement qui vont discuter mais dans un cadre où il y a toutes les forces vives de la nation pour que nous sachions ce que nous devons faire pour ramener la paix chez nous", a-t-il ajouté.

 

L'effectif de la MONUC donc le mandat expire fin Décembre 2008 passe de 17.000 hommes à 20,000 hommes! Et Après?!

 

Le gouvernement doit exiger à ce que les 20,000 hommes soient déployés le long de la frontière de la RDC avec le Rwanda, l'Ouganda et le Burundi pendant que le FDLR sont rassemblés pour la destination bien connue: le Rwanda. Nkundabwatware, Bosco Ntanganda arrêtés et transferrés à la Haye. Assez avec les larmes de crocodile d'Alan Dos qui dénonce «les "crimes odieux" de la rébellion» sans pourtant mettre la main sur les criminels! Le gouvernement se trouve dans le droit d'opposer la prolongation du mandat de la MONUC fin décembre si la MONUc est Congo pour favoriser la balkanisation de notre pays au profit des Tutsi! 

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 12:33

21 novembre2008

APA

 

« Médiation en RDC » : Deux ONG nigérianes demandent à Ban ki-Moon de démettre Obasanjo 

Deux ONG nigérianes ont demandé mardi que l’ex-président nigérian Olusegun Obasanjo soit démis de ses fonctions d’envoyé spécial des Nations unies en République démocratique du Congo (RDC), en invoquant une «corruption massive» et «la pauvreté absolue» résultant de ses huit ans de pouvoir. 

 

Dans une lettre au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, les présidents du Projet pour la responsabilité et les droits socio-économiques (SERAP) et du Comité pour la défense des droits de l’homme (CDHR) lui demandent de revenir sur sa décision du 3 novembre, de nommer M. Obasanjo. 

 

«Outre ses implications pour la crédibilité et le travail efficace de l’ONU, cette nomination n’améliorera rien à la situation détériorée des droits de l’homme et à la situation humanitaire» en RDC, selon eux. 

 

Estimant que l’administration Obasanjo (1999-2007) a «accru la pauvreté et privé des millions de personnes des services de base tels que l’eau, l’électricité, la santé et l’éducation», et s’est caractérisée par une «corruption systémique et à grande échelle», les signataires demandent à M. Ban «le retrait immédiat» de M. Obasanjo. 

 

«Ceci serait totalement en ligne avec les principes et objectifs fondamentaux de l’ONU qui sont de promouvoir et encourager le respect des droits de l’homme et les libertés fondamentales pour tous», concluent les deux organisations. Le Nigeria est réputé être l’un des pays les plus corrompus au monde, selon le classement annuel de l’Ong Transparency International.

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 00:46

21 novembre 2008

Afrique Nouvelle

Dr. Fweley Diangitukwa
Politologue et écrivain, Suisse

 

Sommes-nous conscients que nous avons le pays le plus beau, le plus magnifique, le plus riche du monde (potentiellement) et le plus convoité du monde ? Sommes-nous également conscients que nous sommes le peuple le plus naïf, le plus docile et le plus exploité du monde depuis l’époque coloniale ? Nous avons été exploités d’abord par les Arabes, ensuite par les Occidentaux avant que les pays voisins ne nous envahissent et ne nous pillent.

 

Depuis l’indépendance, les pays colonisateurs, qui nous ont « chosifiés » sans état d’âme et qui nous ont appris à admirer leur langue et leur culture, tout en pillant nos richesses minières et nos œuvres d’art, c’est-à-dire notre âme et notre moi intérieur, s’appuient aujourd’hui sur des Congolais sans moral et sans remords. Ceux-ci se mettent du côté des colons d’hier et se comportent exactement comme les « maîtres » se comportaient dans nos pays conquis. Quelle honte et quelle misère ! Comme les colons d’hier, ils tiennent les nationaux à distance et préfèrent habiter dans les quartiers huppés loin du peuple. Ils sont toujours seuls dans leur voiture achetée avec la sueur du peuple. Ils ne s’arrêtent pas pendant que les bus publics sont bondés à craquer. Ils regardent le peuple avec dédain mais ils prétendent gouverner pour eux. Ceux-là, ce sont nos « nouveaux colons », représentants attitrés des anciens colonisateurs. Ils obéissent aux ordres venus d’ailleurs et ils agissent localement pour défendre les intérêts de leurs maîtres. Ceux-là, ce sont nos dirigeants dirigés de l’extérieur qui se croient plus importants que nous mais qui sont incapables de voir plus loin que leur nombril. Voilà. Des chiens de chasse indispensables à l’Occident pour tenir la RD Congo en laisse !

Le chien est un animal docile qui a été dompté afin de servir les intérêts de son maître qu’il ne quitte plus. Depuis qu’il a été élevé au rang de compagnon de l’homme, le chien se dresse contre sa race, contre les autres animaux qu’il
chasse dans la forêt pour assouvir les appétits de son maître. Voilà pourquoi le chien alerte toujours son maître en aboyant très fort dès qu’il voit un animal de son espèce. Mais la chien n’a jamais été plus fort que son maître, il n’a jamais été plus intelligent que son maître. Son rôle est de trahir et de livrer sa proie à son maître. A l’heure du festin, c’est sous la table qu’il manifeste sa présence en brandissant sa queue afin que le maître ne l’oublie pas. Si celui-ci se nourrit de la bonne viande, le chien n’a droit qu’aux os.

Il y a dans notre pays, de nombreux Congolais qui jouent le rôle de chien. Ils applaudissent le maître en espérant qu’il les élèvera au rang de représentant, peut-être à celui de ministre, d’ambassadeur ou quelque chose comme ça. Ils
guettent des occasions et ils sont pleins de courtoisie même lorsque les leurs sont matraqués et tués. Ils flattent et ils flattent encore jusqu’au jour où ils sont récompensés. Ils quittent alors précipitamment le quartier de leur enfance pour aller vivre dans les quartiers huppés habités jadis par les colons, là où ils peuvent mieux se mettre du côté des bourreaux. Ceux-là sont les vrais ennemis du Congo et c’est contre ceux-là que le peuple doit agir pour priver les ennemis du Congo de leurs représentants locaux.

Depuis l’indépendance, les Occidentaux passent par les nationaux pour gouverner les pays africains et pour les piller. Il faut donc se débarrasser de ces « chiens de chasse » pour obliger les vrais bourreaux à négocier directement avec le peuple, car tant que le peuple ne parviendra pas à se séparer de tous ceux qui le maltraitent quotidiennement
et qui le tuent, la guerre et l’exploitation illicite des richesses du Congo se poursuivront.

Pour se libérer, il y a trois étapes : l’observation, la prise de conscience et l’engagement. La troisième phase doit être menée avec une grande détermination. Cette dernière étape peut être longue et difficile. Il faut donc recourir à la stratégie - le discours n’étant pas toujours le seul et le meilleur moyen. Il faut également constituer des réseaux et faire en sorte que les rapports de force bascule en faveur du camp du peuple qui voudrait changer la réalité et sortir le pays de la dépendance. Donc, après avoir observé et pris conscience, il faut agir, car sans action, on reste dans l’abstrait et dans la spéculation intellectuelle.

L’avocate Marie-Thérèse Nlandu est aujourd'hui libre comme un poisson dans l’eau. On n’a voulu l’enfermer pendant 20 ans. Mais voilà ! Le mensonge était trop gros et le motif d’accusation faux, comme ont été fausses les élections organisées en RD Congo par ceux-là qui veulent piller notre pays en nous faisant croire qu’ils nous aiment ; comme sont faux également les curricula vitae de beaucoup de nos dirigeants élevés à des postes importants. Quelle misère ! Un pays où l’autorité politique excelle dans le recours à l’incompétence et où il manifeste publiquement son allergie à l’intelligence reconnue. Nos bourreaux croient que n’avons pas encore grandi et mûri, que, comme à l’époque coloniale, nous sommes toujours des enfants ignorants. Mais cette fois, ils se sont trompés.


En réalité, c’est bien celui qui a voulu condamner Maître Marie-Thérèse Nlandu qui est aujourd’hui en prison. Enfermé dans son bunker par peur de représailles pour le mal qu’il a fait et qu’il fait chaque jour (plus de 5 millions de Congolais morts depuis la rébellion de 1996, plus de 150 tués en janvier dans le Bas-Kongo, un nombre inconnu de morts à Kinshasa, etc.). Comment avec un tel bilan nauséabond aller à la rencontre du peuple ? Que peut-il dire à ce peuple après les scènes de tricheries aux élections présidentielles, parlementaires, sénatoriales et le vote de complaisante dans différentes institutions et après tant de tueries ? Le peuple se souvient et il souviendra longtemps encore. Le mensonge n’a plus droit de cité. Ni le discours populiste d’ailleurs.

Devons-nous nous laisser faire et continuer à accepter de nous laisser tuer comme des lapins ? Non ! Résistons ensemble. Rassemblons-nous pour contrer ceux qui nous privent la liberté de jouir de la richesse que Dieu nous a donnée. Pour contrecarrer le plan de ceux qui pillent notre pays, nous devons commencer par couper l’herbe sous le pied de ceux qui nous assujettissent en se mettant du côté de nos ennemis et en nous massacrant avec les armes qu’ils ont reçues d’eux. Ne sommes-nous pas collectivement plus forts que les représentants de nos bourreaux ? Arrêtons de nous plaindre à la place publique. Arrêtons de nous soumettre aveuglement aux ordres injustes et aux chefs frauduleusement légitimés. Nos bourreaux prennent déjà plaisir d’entendre nos jérémiades. Ils se moquent du peuple qu’ils terrorisent davantage pour le décourager et lui priver de toute idée de revanche.


Bibliographie :

- "Migrations internationales, codéveloppement et coopération décentralisée", Paris, L'Harmattan, 2008
- "Les fraudes électorales. Comment on recolonise la RDC", Paris, L'Harmattan, 2007
- « Le règne du mensonge en RD Congo. Qui a tué Kabila ? », Paris, L’Harmattan, décembre 2006.
- « Géopolitique intégration régionale et mondialisation », Paris, L’Harmattan, mai 2006.
- « Qu’est-ce que le pouvoir ? », Paris, L’Harmattan, 2004.
- « Pouvoir et clientélisme au Congo-Zaïre-RDC », Paris, L’Harmattan, 2001.
- « Qui gouverne le Zaïre ? La République des copains », Paris, L’Harmattan, 1997.
- « Lettre à tous les Congolais. Savoir gouverner et servir la République », Saint-Légier (Suisse), éd. Afrique
Nouvelle, 2003.
- « Le paradis violé », Saint-Légier (Suisse), éd. Afrique Nouvelle, 1996.
- « Quelle solution pour l’Afrique ? », Saint-Légier (Suisse), éd. Afrique Nouvelle, 1993.
- etc.

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans RDCongo
commenter cet article

Textes De Juliette