Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Rechercher

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 02:41

10 décembre 2010

Simon Bindigui

Le Confident

 

Note de Juliette:

Ce qui est surtout difficile, c'est de s'imaginer que Bozizé va tranquillement quitter le pouvoir si le verdict des urnes lui est défavorable, très très difficile à s'imaginer!


A l’approche des échéances électorales de 2011, la situation socio-politique, économique et sécuritaire est marquée par des troubles sociaux, la cacophonie entretenue par l’opposition et le pouvoir au sujet du processus électoral, le piétinement du programme de DDR, l’attaque de la ville de Birao par la CPJP, etc. 

Sur les 16 préfectures que compte la République Centrafricaine, 8 sont contrôlées par les rebelles de l’APRD, de la CPJP, du FDPC, de la LRA, de l’UFDR, etc. 

Malgré les efforts déployés par les organisations humanitaires pour améliorer les conditions d’existence des populations prises en otage par les forces régulières et non-conventionnelles, celles-ci ne peuvent pas vaquer à leurs occupations quotidiens afin d’assurer leur survie. 
Cette situation socio-économique, politique et sécuritaire difficile n’a contribué qu’à aggraver la misère du peuple centrafricain tant à Bangui qu’à l’intérieur du pays. 

S’il est vrai qu’on ne peut pas tromper éternellement le peuple, les candidats de l’opposition et de la majorité présidentielle aux prochains scrutins doivent mieux se préparer pour affronter et convaincre les électeurs. 

L’opposition 


Elle doit, non seulement surmonter ses divergences internes marquées par des calculs politiciens et des querelles de leadership, mais aussi et surtout résister aux pressions, convaincre les électeurs sur la nécessité d’un changement au niveau de l’Exécutif et du parlement. 

Les opposants ne doivent pas perdre de vue que l’électorat centrafricain compte en majeur partie des analphabètes qu’ils devront gérer avec tact et doigté en vue d’éviter que la pléthore des candidats aux présidentielles et législatives ne les dessert. 

Ils doivent garder présent à l’esprit que parmi eux certains ont servi le pays à de haut niveau et que dans l’exercice de leurs fonctions, ils ont sacrifié les intérêts de telle ou telle autre catégorie sociale ou causé du tort au peuple qui est le censeur de la vie politique nationale. 

Le pouvoir 
A ce niveau, leader du KNK, qui est aussi le leader de la majorité présidentielle, doit, dans le cadre des préparatifs des échéances futures, effectuer le bilan de son partenariat politique avec les dirigeants des partis politiques et députés qui l’ont accompagné dans la conduite des affaires de l’Etat durant le premier mandat. 

Même s’il y a parmi ces formations politiques celles qui ne représentent rien sur l’échiquier politique, d’autres ont suscité et soutenu la candidature du général-président Bozizé en 2005. 

Ce bilan peut aider les tenants du pouvoir à identifier les partis politiques qui peuvent les soutenir réellement au cours des élections de 2011. L’objectif est d’écarter les partis qui n’existent que de nom pour collaborer avec ceux qui sont aptes à contribuer intellectuellement, matériellement et financièrement à la victoire à la présidentielle et aux législatives. 

Une fois cet exercice terminé, les têtes pensantes du pouvoir doivent s’atteler au bilan du précédent mandat. Cette évaluation s’opérera à partir du projet de société que l’actuel Président avait proposé au peuple centrafricain en 2005. 

Si ce bilan est bien réalisé, il pourra indiquer les réalisations faites au cours du précédent mandat, celles qui sont en cours et celles qui n’ont pas été faites, et les arguments expliquant les obstacles ainsi que les perspectives d’avenir. 

En clair, le leader du KNK, qui veut se succéder à lui-même, doit convaincre les électeurs centrafricains sur la nécessité de lui accorder ce second mandat avec des preuves à l’appui. 

Les élections à venir seront difficiles, parce qu’elles donneront l’occasion au peuple centrafricain de confier sa destinée à ceux qui sont capables de satisfaire ses attentes. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Juliette Abandokwe - dans Centrafrique
commenter cet article

commentaires

Textes De Juliette